Initiation à la généalogie à Échiré

médiathèque échiré
La médiathèque

La prochaine séance d’initiation à la généalogie que nous organisons, en partenariat avec les Archives départementales des Deux-Sèvres, aura lieu le vendredi  31 mars de 14 à 17 heures à Échiré. Rendez-vous à la médiathèque Ernest-Pérochon, située au 1er étage de la Maison des Associations, au 265 Grand’rue. Nous vous attendons nombreux. Pour vous inscrire, il vous suffit de téléphoner au 05 49 06 79 22  ou au 05 49 08 53 40 (laissez un message en cas d’absence).

 

4 mariages et pas d’enterrement !

Très bientôt paraîtra le numéro 100 de la revue Généa79. Ce sera l’occasion de vous présenter une rétrospective de l’activité du Cercle généalogique des Deux-Sèvres depuis sa naissance en 1990. Danièle, Nicole, Yasmine et moi, nous nous sommes plongé avec délice dans 25 ans de revue. Nous en avons essayé d’en extraire le meilleur, le plus drôle ou le plus émouvant pour chaque année. Le choix a été difficile. Nous aurions pu sélectionner cet article  de Jocelyne Cathelineau qui raconte un quadruple mariage en 1749.

quadruple mariage

On voit quelquefois des doubles ou triples mariages dans les registres. Ceux de Saint-Maxire contiennent, fait plus rare, un quadruple mariage. Le 21 octobre 1749 en effet, les deux frères DELAUNAY, Jean et Louis, de Villiers-en-Plaine, épousent des deux sœurs GIBAULT, Louise et Françoise.
Les deux frères de Louise et Françoise , Jacques et Gabriel GIBAULT, épousent pour leur part les deux sœurs TEXIER, Jeanne et Marie.

L’histoire ne dit pas si Jeanne et Marie avaient deux frères qui, à leur tour, etc. (vous pouvez imaginer la suite).

Les enfants qui vont voir le jour au foyer de ces quatre couples auront, à eux tous, moins d’oncles et de tantes que des cousins « ordinaires », puisque les sœurs se retrouvent mutuellement belles-sœurs, et les frères mutuellement beaux-frères. Ils n’auront également, à eux tous, que trois couples de grands-parents.

Trois couples ? Même pas ! Comme souvent à l’époque, les parents sont disparus lorsque leurs enfants convolent. Le quadruple mariage du 21 octobre 1749 est une bonne illustration de cette situation banale sous l’Ancien Régime. Ainsi, c’est seule que Jeanne MOYNIER assiste au mariage de ses deux fils Jean et Louis DELAUNAY, Louise, Françoise, Jacques et Gabriel GIBAULT pour leur part n’ont plus leur mère, Marie CROISIN. Quant aux deux jeunes filles TEXIER, Jeanne et Marie, elles sont totalement orphelines. Leurs parents René TEXIER et Catherine RIVET sont décédés lorsque le curé de Saint-Maxire bénit leur union… avec qui, au fait ?

Si vous n’avez pas bien suivi, revenez au début !

J. Cathelineau

Anguilles ou petits gris ?

Francette nous transmet deux recettes typiques du marais poitevin. Un régal pour ceux qui aiment les anguilles ou les escargots !

LA BOUILLETURE D’ANGUILLES pour 4 à 6 personnes.

anguille-jaune– 1 kg de petites anguilles
– 5 échalotes
– 50 g de beurre
– 1 l de vin rouge
– farine, sel, 1 cuillère à soupe rase de poivre concassé

 

Vider, brosser, et laver les anguilles sans les dépouiller si elles sont petites. Découper des tronçons de 5 cm environ.
Peler et émincer finement les échalotes.
Faire fondre le beurre dans une cocotte et laisser suer les échalotes jusqu’à transparence. Saupoudrer de farine et mélanger pendant 2 minutes sur le feu, et ajouter le vin rouge et porter à petite ébullition.
Ajouter les morceaux d’anguilles, le bouquet garni et la moitié du poivre. Bien mélanger et cuire doucement pendant 15 minutes.
Retirer le bouquet garni et ajouter le reste du poivre, servir brûlant.

LES PETITS GRIS FARCIS pour 6 personnes.

escargot– 6 douzaines de petits gris déjà cuits avec leur coquille
– 125 g de chair à saucisse fine
– 2 cuillères à soupe de persil plat ciselé
– 1 cuillère à soupe de thym frais
– 1 gousse d’ail
– 2 échalotes
– sel, poivre noir au moulin

Dans une jatte, mettre la chair à saucisse, ajouter persil et thym, sel et poivrer généreusement.
Ajouter la gousse d’ail et les échalotes hachées.
Mettre un escargot dans sa coquille et enfoncer un peu de farce par dessus et ainsi de suite.
Ranger les coquilles sur des  assiettes alvéolées et allant au four.
Préchauffer votre four à 240° et cuire 15 minutes.
Servir aussitôt.

Bon appétit !

 

 

 

Assemblées générales à Saint-Aubin-le-Cloud

 

staubinsalle
la salle polyvalente

Petite piqûre de rappel pour les adhérents de l’année 2016 du Cercle généalogique des Deux-Sèvres, notre Assemblée générale aura lieu le samedi 25 mars 2017, à la salle polyvalente de Saint-Aubin-le-Cloud. Nos assemblées générales devrais-je dire, assemblée générale extraordinaire puis assemblée générale ordinaire. En voici le programme :

9 H 00 – Accueil des participants
9 H 15 – Assemblée générale extraordinaire (Modifications des statuts et du règlement intérieur)
9 H 45 – Pause
10 H 15 – Ouverture de l’Assemblée générale annuelle
12 H 15 – Apéritif (dans la salle)
12 H 45 – Repas (dans la salle)
15 H 00 – Animation musicale réalisée par « Les Ateliers du Griffon »

griffon

Vous avez jusqu’au 13 mars pour vous inscrire au repas. Nous vous espérons nombreux !

Exposition sur l’histoire de La Foye-Monjault

affiche foye monjaultIl est encore temps de vous signaler cette exposition et ce diaporama sur l’histoire de La Foye-Monjault.

Donc, si vous avez vos racines ou vos branches dans cette commune, ne manquez pas le rendez-vous, c’est  vendredi 10 mars à partir de 18 heures, salle Monacalis.

Un rendez-vous à préparer ou à poursuivre en visitant les excellents blogs Chemin de Papier  et La Foye-Monjault à travers les siècles consacrés à l’histoire de La Foye-Monjault et à ses habitants.

Le fonds Dez

edit_de_tolerance_1787_signe_par_louis_xvi
L’édit de Versailles (source Wikipédia)

L’édit de Versailles est un édit de tolérance signé par Louis XVI le 7 novembre 1787 et enregistré au parlement le 29 janvier 1788, qui permit aux personnes non-catholiques de bénéficier de l’état civil sans devoir se convertir au catholicisme.

Aux archives Nationales, sous la cote U1339, existe un registre des non-catholiques de Saint-Maixent en Poitou pour l’année 1788. Il recense « les déclarations de naissance, mariage et enterrement de ceux qui ne font pas profession de la religion catholique. » Il est paraphé par Jacques Robert François Marie NOSEREAU, Conseiller du Roi, Lieutenant général de la sénéchaussée et siège royal de Saint-Maixent.

Le fonds de Pierre DEZ, cote 2J45, consultable aux Archives départementales des Deux-Sèvres, est un relevé dactylographié (253 pages !!!) du document précédent. Depuis aujourd’hui, vous pouvez accéder sur notre base de données au relevé des mariages (2061 actes). Si on fait une recherche avancée par communes, il faut chercher à « Saint-Maixent (édit de tolérance) ».  Il se peut que certains mariages soient aussi enregistrés dans les registres des pasteurs.

Il est par ailleurs très intéressant de consulter directement le document aux Archives, car on y découvre en plus la composition des familles au moment des déclarations.

Saint-Aubin-le-Cloud

Carte d’identité

Saint-Aubin-le-Cloud est un village au cœur de la Gâtine. Sa première trace apparaît au XIIIe siècle, sans doute à proximité d’un monastère qui se retrouve dans le nom (le claud signifiant le cloître). C’est dans cette dynamique commune de 1910 habitants que se tiendra le samedi 25 mars la prochaine assemblée générale du Cercle généalogique des Deux-Sèvres.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Saint-Aubin-le-Cloud par le préfet Dupin vers 1800

Commune au nord et à 7 kilomètres de Secondigny. Sa population est de 756 individus. Son territoire est arrosé par le ruisseau du Palais, et produit du seigle, du blé noir, un peu de froment, de l’avoine, des pommes-de-terre, fort peu de lin et de chanvre : il y a quelques prairies naturelles médiocres, les bois du Theil et du Vivier, trois étangs. Le principal commerce est celui des bestiaux. il y a un grand moulin à eau, de trois roues.

Les toponymes relevés par Bélisaire Ledain vers 1900

L’Adjar, l’Albertière, Ardéas, la Baralière, la Barretière, la Barrière, les Bartières, la Bélinière, la Bertelière, la Bertière, la Blinière, la Bobinière, le Bois (grand et petit), Boisdaire, les Bordes (grandes et petites), la Bordelière, la Boudardière, la Boularière, la Bréchoire, la Brousse, la Brunetière, la Brunière, les Caquinières, Chabosse, la Chambiraudière, Chambord, la Charantonnière, le Château, le  Châtenay (grand et petit), le Chêne, la Chevallerie, la Corne-de-Lièvre, le Coût, les Coûts, la Dandellerie, l’Émerière, la Filature-du-Pâtis, la Fragnaie, la Frizonnière, les Gâts-Bodart, le Gaury, la Gendrière, la Gétivière, la Gibertière, la Gloire, la Godellière, les Granges, la Grivière, la Grossetière, les Guiardières, la Guillonnerie, la Guionnière, la Guitonnière, Laurière, la Limousinière, Linière, Lorytière, Louritière, la Maison-Neuve, la Marière, le Martinet, la Méchinière, la Ménantière, la Ménardière, la Morinière, la Morlière, la Motte (grande et petite), Mouillepain, Le grand Moulin, la Mourandière, la Mulotrie, l’Ousselière, Palais, Piogé, la Poussardière, Puichenin, la Rediasse, la Renlamière, Robelin, la Royauté, la Russardière, Saint-Aubin-le-Clou, la Sallière, la Salmondière, la Sansurie, la Sapinière, le Saule, Serin (haut et bas), le Teil, la Timarière, les Touches, la Trainière, la Vergne, la Vézinière, le Vivier, les Vrignaudières,

 Saint-Aubin-le-Cloud sur la carte de Cassini

saint-aubin-cassini

Actes dépouillés par le Cercle généalogique des Deux-Sèvres

-Baptêmes : 4527
-Naissances : 205
-Mariages : 1165
-Sépultures : 3709
-Décès : 158

Sources

Site officiel de la commune de Saint-Aubin-le-Cloud
– Bélisaire Ledain Dictionnaire topographique des Deux-Sèvres. Éditions UPCP
– Claude Dupin Mémoires sur la statistique du département des Deux-Sèvres. Site Gallica
– Cartes postales : Delcampe