Clessé

Carte d’identité

Clessé est une petite commune rurale au cœur des Deux-Sèvres qui a beaucoup souffert des Guerres de Vendée. L’origine de son nom est sans doute Cleppiacum qui désignait à l’époque gallo-romaine le domaine d’un propriétaire nommé Cleppius. Il y a aujourd’hui 969 habitants, les Clesséens et les Clesséennes (estimation de 2013). Si vous voulez découvrir des anecdotes concernant le passé de ce village ou des ses hameaux, il vous faut absolument visiter le blog de Nat, Parentajhe à moé. Elle y évoque plusieurs fois Clessé qui est la commune de cœur de cette généablogueuse. À voir aussi sur le site de la commune la belle invention d’Ulysse Texier de la Caillerie, la première voiture amphibie !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Clessé par le préfet Dupin vers 1800

« Clessé, commune à l’est et à 16 km de Moncoutant. Sa population est de 458 individus. Son produit est en seigle, un peu de froment, et de pommes-de-terre. Le territoire est arrosé par un ruisseau qui va former le Thouaret, et par les trois étangs des Frands, de la Vérie et de la Cloiblière ; on y compte huit moulins à eau et six à vents. »

Des toponymes relevés par Bélisaire Ledain vers 1900

La Bataille (lande de), Baudin, Bellanova (nemora de), la Bodinière, le Bois-Linet, Bonne, Bonne-Fontaine, la Bonnelière, les Brosses, Château-Vert (brandes du), La Citadelle (verger de), Clessé, la Coauillère, Douet, la Dronnière, la Fichardière, la Fortinière, le Freau, la Goraire, la Gourbeillerie, la Lande, Laubreçais, Lissardière, la Ménardière, Moulin-au-Douet, Moulin-Baudin, Moulin-Carré, les Paziottières, le Peu, Pied-Fleury, la Pibolière, la Piotière, le Plessis, le Poiré,  Puy-Fleury, Puy-Saint-Mur, Rabaud, Rimbert, la Roche, la Roche-Gabard, Saint-Ambroise, Saint-Benoît, le Tablet, le Thouaret, la Tonnelle, la Touche-Mulet, le Verger, le Verger-Rabaud, la Verrie,  Villegué, Ysard (pont).

Clessé sur la carte de Cassini

clesséessai

Actes dépouillés par le Cercle Généalogique des Deux-Sèvres

-Baptêmes : 2812 + 274
-Naissances : 74
-Publications de mariage : 2
-Mariages : 791 + 87
-Sépultures : 2415 + 152
-Décès : 81
(Quand il y a 2 nombres, le deuxième correspond à des actes de catholicité entre 1796 et 1803.)

 Sources

site de la commune de Clessé
– Bélisaire Ledain Dictionnaire topographique des Deux-Sèvres. Éditions UPCP
– Claude Dupin Mémoires sur la statistique du département des Deux-Sèvres. Site Gallica
– Cartes postales : Delcampe.net

Enregistrer

Enregistrer

Publicités

Le loup et l’homme

loup2Le loup est un animal à part : il a longtemps été considéré comme le principal danger pour l’homme, et même s’il a presque disparu de notre territoire, il reste celui qui inspire la peur comme le montrent encore les nombreux livres pour enfants consacrés à cet animal. Le loup a longtemps côtoyé nos aïeux et, à ce titre, il intéresse les généalogistes. Ceux qui ont assisté à l’assemblée générale du Cercle à Sainte-Verge en 2015 le savent bien : la conférence donnée sur le loup par MM. Frédéric Dumerchat et Claude Ribouillault, auteurs du livre « Histoire et mémoire du loup Charentes -Poitou -Vendée » (éditions CPE), avait été passionnante.

Si vous voulez en savoir encore plus sur le loup et nos ancêtres, allez donc visiter le site « Homme et loup, 2000 ans d’histoire » en cliquant sur le lien. Ouvert depuis le mois d’avril 2014, il accueille des données relatives à l’histoire du loup ainsi qu’un corpus des victimes d’attaques de loups prédateurs, d’une part, et celles de loups enragés d’autre part.

loup
Bandeau du site « Homme et loup, 2000 ans d’histoire »

Un nouveau volet de leurs recherches, la base de données sur les primes et chasse aux loups, sera disponible en ligne à partir du 20 juin 2016. Il sera possible de trouver l’identité des chasseurs, le domicile, la date et le lieu de capture de l’animal et aussi le montant des primes. Pour accompagner cette base, de nouveaux onglets sur les primes aux loups, la chasse et la louveterie seront mis en ligne.

Drame à La Mothe-Saint-Héray (document du mois des AD 79)

Peut-être pour faire suite à notre récente Assemblée générale à la Mothe-Saint-Héray, les Archives départementales des Deux-Sèvres ont choisi de mettre en valeur cette commune dans le document du mois en racontant un drame qui s’y est déroulé en 1808. Ceux qui ont fait la visite guidée avec Delphine Palluault le dimanche 2 avril en situent le cadre. Je ne vous en dis pas plus. Le mieux est de cliquer ici pour lire l’article de Laurent Delenne. C’est plus qu’une anecdote intéressante, bien référencée et bien illustrée.

Je vous encourage à lire l’article jusqu’au bout, jusqu’à la dernière illustration. En voici un détail ci-dessous (je prends soin de ne pas trop vous révéler de quel sorte de drame il s’agit, ce qui explique l’absence du dernier mot.). Ce sera peut-être très utile si un jour vous êtes témoin d’un accident similaire, ce que je ne vous souhaite bien évidemment pas.

drame_lmsh