Indemnités royales à Neuvy-Bouin

Encore un relevé de Marc Bouchet qui nous apprend quelles sont les sommes versées à la Restauration à ceux qui ont participé aux guerres de Vendée ou les ont subies.

Liste des habitants de Neuvy-Bouin indemnisés par le roi, pour les préjudices causés pendant les guerres de Vendée

croix_du_petit_bouin
La Croix du Petit Bouin (image Wikipédia)

Le 31 décembre 1817, le maire de Neuvy-Bouin dresse la liste de ceux « qui ont part à la somme de 826 francs, accordée par le Roi à la dite commune ».

Et le maire d’ajouter : « Les habitants qui peuvent avoir eu des pertes, suite à la dernière guerre de Vendée ont renoncé à réclamer leur part au profit des pauvres de la commune ».

La somme de 826 francs a donc été distribuée entre les habitants, «  suivant le degré de charges et de détresse qui existe entre eux ».

Le maire précise qu’il ne sera point question de leur imposition. La majorité n’en paie point et le reste ne paie que l’impôt mobilier.

Voici les noms des personnes concernées. Comme le premier magistrat de Neuvy-Bouin ne précise pas les prénoms des bénéficiaires, les familles peuvent être identifiées par le nom du hameau où elles ont leur domicile.

Chabauty au bourg de Neuvy obtient 72 francs.
La veuve Grellier aussi au bourg, 58 francs.
La veuve Moreau au bourg, 36 francs.
Gastard, au bourg, 9 francs.
Grellier, sacristain, au bourg, 9 francs.
Géron, au bourg, 30 francs.
Guerri, au bourg, 15 francs.
La fille Baudri, au bourg, 9 francs.
Le fils Pellegris, au bourg, 18 francs.
Poussard, au bourg, 17 francs.
La veuve Ganne, à la Lourandière, 9 francs.
La veuve Favreau, à la Lourandière, 9 francs.
La veuve Boutron, à la Lourandière, 9 francs.
La fille Giret, à la Lourandière, 9 francs.
La veuve Busselet, à la Bobinière, 18 francs.
La veuve Poussard, au même lieu, 9 francs.
La veuve Bobineau, à Bouin, 9 francs.
La veuve Guérineau, au même lieu, 9 francs.
Micheau, au village de l’Etang, 9 francs.
La veuve Aubrit au même lieu, 9 francs.
Besly, au même lieu, 9 francs.
Gibaud, au même lieu, 15 francs.
La veuve Bernardeau, aux Volanchères, 22 francs.
La veuve Germain, au même lieu, 9 francs.
La veuve Michonneau, au Boisnalbert, 9 francs.
Thubin, au petit Bouin, 9 francs.
Marcheteau à la Ménardière, 30 francs.
La fille Noiraut, au même lieu, 15 francs.
Olivier, au même lieu, 36 francs.
Aubrit, à Rochequet, 30 francs.
Touraine, à Beauregard, 15 francs.
La veuve Piteau, au même lieu, 15 francs.
La femme Roullier, au même lieu, 9 francs.
Journaut, à la Folie, 30 francs.
Dujour, à la Cossonière, 30 francs.
Greffier, à Migaudon, 15 francs.
La veuve Bichon, au même lieu, 9 francs.
La fille Mesnard, à la Jaunelière, 9 francs.
Dujour, au Petit Faix, 18 francs.
Pétorin au même lieu, 9 francs.
Goullard, à Lhéroulée, 9 francs.
Guignard, aux Gâts, 30 francs.
Rambaut, à la Savarière, 30 francs.
Paillat, aux Galandières, 9 francs.
Charron, à Rochevineuse, 15 francs.

La liste est conclue par ces mots «  Arrêté par nous commissaire et maire de Neuvy-Bouin, le 31 décembre 1817. ». Signé : Chevallereau, maire.
Une note en marge : Talbot, l’un des commissaires, ne sait pas signer.

Réf. Archives départementales des Deux-Sèvres. Série 11 F 64

Marc Bouchet

Enregistrer

Enregistrer

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s