Marguerite Martin, 1ère féministe des Deux-Sèvres

marguerite martinInstitutrice féministe, « suffragiste », socialiste, communiste, syndicaliste, écrivaine, libre-penseuse… Marguerite Martin (1877-1956) fait partie de ces femmes oubliées par l’Histoire. Elle fut pourtant une femme moderne, sensible, loyale, énergique et résolue. Albéric Verdon vient de publier sa riche biographie qui débute en Vendée, passe par les Deux-Sèvres pour se développer à Paris et sa banlieue. Y est insérée la réédition de son roman Les Bourreaux de l’École, qui retrace son difficile séjour d’institutrice féministe militante en Deux-Sèvres juste avant la Première Guerre mondiale.

Si vous voulez rencontrer Albéric Verdon, il sera samedi 10 mars de 10 à 13 heures à l’Hyper U de Parthenay, et de 13 à 18 heures à la librairie l’Antidote, toujours à Parthenay. (Pour les Niortais, il sera sans doute samedi 17 mars à Niort devant les Halles). Il y dédicacera cet ouvrage qui s’adresse à celles et ceux qui veulent connaître les premières revendications féminines et comprendre le difficile combat des féministes.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s