La fête du pain

Je retransmets cette information de l’association du Chaleuil dau Pays Niortais. Le Cercle généalogique des Deux-Sèvres y sera présent.

Affiche-pain-2018Cette année encore, le Chaleuil dau Pays Niortais organise à la Ferme Communale de Chey à Niort la Fête du Pain. Cette grande manifestation se déroulera le dimanche 9 Septembre de 10h à 19h.
Le thème de cette journée sera « Chey fête 1918 », de nombreuses expositions vous seront proposés notamment l’exposition « 14/18 en Poitou-Charentes » de la Mission du Centenaire. Mais aussi expositions de costumes, d’armes, objets de la vie quotidienne, armes, hôpital militaire….
Le groupe de danse se produira sur scène et vous proposera également une initiation aux danses 1900.
De nombreux exposants seront présents pour vous proposer des produits artisanaux mais aussi des producteurs locaux…
Les enfants ne seront pas oubliés avec des jeux en bois, une structure gonflable et des ballades à dos d’ânes.

 

Publicités

Les permanences du Cercle généalogique

La rentrée généalogique approche en même temps que la rentrée scolaire ! Pour le Cercle généalogique des Deux-Sèvres, cela veut dire aussi la reprise de nos permanences à Niort, à Parthenay et à Thouars. En voici le calendrier pour cette année :

  • À Niort, 6 rue Pierre de Coubertin, le premier mardi du mois de 10h à 17h sans interruption  et le 3ème samedi de chaque mois, de 14h à 17h.
  • À Parthenay, 28 rue du Château – Maison du patrimoine-Mémoire vivante, le 2ème vendredi de chaque mois de 14h à 17h.
  • À Thouars, 5 rue Drouyneau de Brie, le dernier jeudi de chaque mois de 10h à 12h et de 14h à 17h.

Nouveauté cette année, nous essayons de mettre en place à Niort des permanences dédiées à des thématiques plus précises. Si vous voulez  apprendre à dépouiller pour participer à nos travaux, si vous éprouvez des difficultés à utiliser notre base de données ou à y chercher, 3 dates ont été choisies :

  • mardi 4 septembre, le matin : le dépouillement
  • mardi 2 octobre l’après-midi : la recherche avancée sur la base de données
  • samedi 27 octobre, l’après-midi : la recherche avancée sur la base de données

Il ne s’agit pas de séances mais d’aide et de conseils, ouverts à tous, que nous espérons personnalisés et utiles. À bientôt donc !

permanence.PNG
– Notre local à Niort, 6 rue Pierre de Coubertin

 

Généa79 n° 104

104
Le numéro 104

Pour nos adhérents, le numéro 104 de notre revue Généa79 est désormais en ligne, et pour ceux qui sont abonnés à la version papier, il sera bientôt apporté à domicile par le facteur ou par la factrice. Vous pourrez y lire le compte rendu de notre assemblée générale.

Le dossier central est consacré à l’émigration deux-sévrienne (et vendéenne) en direction des départements des Charentes, suite à la crise du phylloxéra, à la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle. Il comporte donc le texte de la conférence que Jean-Claude Arrivé, président du Cercle généalogique Sud Saintonge, a fait lors de la dernière assemblée générale. Il y a aussi quelques conseils de lecture sur ce thème ainsi que l’étude d’un exemple de migration : Danièle Billaudeau, à partir des recensements, a examiné à la loupe l’arrivée aux Montils (Charente-Inférieure) des familles venues des Deux-Sèvres.

À découvrir aussi dans ce numéro des articles sur deux femmes que des recherches généalogiques ont sorties de l’oubli (Une femme déterminée au XIXe siècleFrançoise et ses brebis) et sur un tailleur devenu écrivain (Louis Perceau, une vie entre Coulon et Paris).
Sans oublier les quartiers de M. Jacques Trollet et de nombreuses infos sur les activités du Cercle généalogique des Deux-Sèvres et des Archives départementales des Deux-Sèvres…

Bonne lecture à tous !

Connaissez-vous François Fabas ?

Une de nos cousines manitobaines nous a contacté. Elle recherche un François Fabas (ou Fabasse) originaire de nos actuelles Deux-Sèvres qui aurait fait souche en Nouvelle-France. Voici les renseignements qu’elle nous a transmis :

égise surin
L’église St-Hilaire de Surin, source clochers de France
  1. Son dit nom était St-Louis.
  2. Il est né vers 1715 en France, fils de Louis Fabas et Françoise Gallocheau.
  3. Il est possible que François était un protestant.
  4. Il s’est marié à Angélique Bélanger le 17 juin 1743 à L’Islet-sur-Mer, Québec. Angélique était membre de la famille du Seigneur de Bonsecours.
  5. Il est écrit dans le contrat de mariage que François était originaire de « St-Surin, évêché de La Rochel ».
  6. D’après les archives nationales du Québec, mon ancêtre François Fabas était originaire de « St-Hilaire de Surin, ev. Maillezais, Poitou; ar. Niort Deux Sèvres ».
  7. D’après des documents, François était un homme éduqué. (Il a signé son contrat de mariage « françois fabasse ») et il s’est présenté à la cour plusieurs fois : demande pour une hausse dans la pension qu’il recevait de son beau-père ; vente de terres ; demande de support pour un enfant né hors de mariage. Je ne crois pas que mon ancêtre était un homme honorable.
  8. Il y avait une autre famille Fabas/Gallocheau au Canada. Je ne sais pas si cette famille est liée avec la mienne : […] Charlotte Fabas (née le 25 juin 1691, ville de Québec) a épousé Jean Gallocheau  le 23 août 1716, ville de Québec. Charlotte Fabas est décédée à La Rochelle (St-Jean-du-Pérot). Jean Gallocheau lui est né le 21 février 1683 à La Rochelle, (baptême le 24 février 1683, église St-Jean-du-Pérot à La Rochelle). Il est capitaine de navire. Je crois que Jean Gallocheau est décédé à La Rochelle (St-Jean-du-Pérot)…

Peut-être pouvez-vous l’aider ? Si c’est le cas vous pouvez écrire en commentaire ou nous laisser un message. Nous lui transmettrons.