Cimetières du Mellois… et d’ailleurs

PERS TOMBEAUX MEROVINGIENS
Cimetière de Pers

Je partage aujourd’hui un site que m’a fait découvrir Marie-Isabelle Femenia. Il s’agit de Cimetières du Mellois.

Voici ce qu’elle en dit : « J’aime beaucoup le site « Cimetières du Mellois », et j’y trouve toujours des choses. C’est un fouillis, mais on ouvre une case et il en tombe des merveilles. Et il semble bien que chaque mois, il y ait des nouveautés. Je ne sais pas qui gère ce site, mais je pense que ce sont des gens passionnés et généreux. »

Ne vous arrêtez pas à son intitulé, ce site a élargi ses recherches à toutes les Deux-Sèvres, bien au delà du Mellois, et même aux départements voisins.
On peut ainsi visiter de chez soi de nombreux cimetières. On y découvre des tombes ou des chapelles funéraires remarquables par leur esthétique, leur ancienneté ou leurs épitaphes, ainsi que les sépultures des personnages illustres de la commune, de soldats morts pour la France, de prêtres… Enfin, comme le dit Marie-Isabelle, il existe de nombreuses notices et de nombreux liens menant vers des articles de presse, des sites institutionnels ou des sites de généalogie.

J’ai découvert, en naviguant au hasard, des drames terribles comme la mort de 3 petites filles, les sœurs Servan  décédées à Clussais-la Pommeraie parce qu’elles avaient mangé des champignons vénéneux.

CLUSSAIS LES SOEURS SERVAN
Les tombes des 3 petites filles

J’ai lu aussi des épitaphes étonnantes ou touchantes, pleines de chagrin, d’amour ou de colère…

« Ici repose le corps de Sabourin André, époux de Marie Arbouin, décédé à Granzay le 12 juillet 1906 à l’âge de 83 ans. Le martyr des menteurs, des voleurs et des judas à partir de mon âge de 20 ans jusqu’à ce jour »

« Julien Trouvé décédé à Düsseldorf le 11 janvier 1925 à l’âge de 20 ans victime du militarisme. Regrets éternels »

Depuis l’instant de sa naissance, elle a toujours fait notre bonheur. Notre fille et nous, nous n’avions qu’une même existence de grâces, talents et vertus. Elle offrait l’heureux mélange. Ses bienfaits pour longtemps ne nous étaient pas dus. Dieu retira son souffle et rappela cet ange. Ici repose Clorinte Roy décédée à Niort le 12 janvier 1850 à l’âge de 13 ans et 9 mois. Priez pour elle »

L’aspect du site est « fouillis », mais c’est sa richesse. Il est très documenté pour chaque cimetière traité. J’ai joint M. Voirin qui gère le site et qui m’a répondu ceci : « Quand je visite un cimetière, c’est comme si je visitais une bibliothèque communale. Dans cette bibliothèque, les livres sont les tombes, les chapelles, les monuments debout, couchés. En premier lieu, je m’intéresse aux caractéristiques de cette bibliothèque : entrée, vues panoramiques, équipements (jardin du souvenir, columbarium, monument aux Morts) puis je me promène dans les allées pour lire la couverture des livres. Si la couverture m’attire, je fais un article en essayant de trouver des pages sur internet et autres documentations. Il y a des livres d’amour, d’histoire, de guerre, d’architecture. Il y a des curiosités, des énigmes. Mon but est également de préserver par la photographie les livres voués à la destruction qui vont quitter cette bibliothèque. À ces cimetières, je rajoute également des monuments religieux. Beaucoup d’églises ont été des cimetières. Puis j’y mets également des souvenirs personnels. Finalement, cela peut paraître fouillis, comme un grenier dans lequel on entasse les objets qui ont partagés notre vie et dont on ne veut pas se débarrasser. Le terme fouillis me convient bien. »

Tous les mois, M. Voirin qui visite les cimetières avec son épouse publie un journal de ses mises à jour. En me signalant ce site, Marie-Isabelle Femenia avait bien raison de me parler de personnes passionnées et généreuses !

Publicités

4 commentaires sur « Cimetières du Mellois… et d’ailleurs »

  1. Bonjour Raymond Article très intéressant même si je n’ai pas d’aïeuls dans les Deux Sèvres. Gros travail de passionnés effectivement mais dommage que les noms ne soient numérisés. Bonne journée Patrice

    Aimé par 1 personne

    1. Effectivement, Patrice, c’est un énorme travail fait par des passionnés. Et pour la numérisation, il ne faut pas voir ce site comme une base de données mais plutôt comme une incitation à se promener au hasard dans les cimetières pour y découvrir plein d’histoires.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s