Un Sosa 2020 ( la suite…)

La course en relais pour trouver son Sosa 2020 deux-sévrien continue. Elle peut durer toute l’année. Aujourd’hui, après Geneviève Vallantin, c’est au tour de Mauricette Lesaint de reprendre le témoin pour nous raconter son aïeul. Elle s’est pliée avec plaisir à l’exercice du sosa 2020 et dit en avoir été récompensée. Voici le texte qu’elle nous a envoyé à l’adresse du blog genea79blog@laposte.net

Sosa 1 : Mauricette
Sosa 3 : Marie Madeleine PALLUAU x Maurice ROUSSEAU
Sosa 7 : Alma BARANGER x Alphonse PALLUAU
Sosa 15 : Marie Séraphine NEAU (1867-1942) x1888 Marie Pierre BARANGER, cultivateur
Sosa 31 : Adélaïde FAUCON (1838-1901) x1864 Louis Onésime NEAU, meunier
Sosa 63 : Marie Rosalie AUBOURG (1814-1862) x1833 Pierre FAUCON, meunier
Sosa 126 : Louis AUBOURG, bordier (1773-1847) x1813 Françoise RUSSEIL
Sosa 252 : Pierre AUBOURG, bordier (1752-1792) x1772 Marie Jeanne SOMOREAU
Sosa 505 : Marie GOULLARD (1722-1782) x1751 Louis AUBOURG, bordier
Sosa 1010 : Jacques GOULLARD, meunier (1675-1726) x1701 Marie AUBRY
Sosa 2020 : Mathurin GOULLARD (1638-1701) x1674 Louise RIDOUARD

 

gourgé
Carte postale de Gourgé, source AD79

En remontant jusqu’à mon sosa 2020, de 1700 à 1900 se succèdent les bordiers et les meuniers. Goullard, Faucon et Neau sont trois familles de meuniers.

Mathurin GOULLARD est mon sosa 2020.

Sur son acte de baptême le 10 juin 1638 à Gourgé, il est le fils de Nicolas GOULLARD et Marie GALLY. Il est l’aîné de cinq frères et sœur.
Il s’est marié avec Honorée TETREAU. Ils ont eu une fille Jeanne. Puis veuf, il s’est remarié avec Louise RIDOUARD, mon aïeule, le 27 janvier 1688. Ils ont eu cinq fils, Jacques, Jean, Mathurin, Louis et René. Deux fils Jacques et René ont été meuniers. Il s’est éteint à 65 ans, le premier janvier 1701 à Gourgé. Il a passé toute sa vie à Gourgé de 1638 à 1701.

Je ne connais pas son métier, mais il signait. Il a signé sur les actes de mariages de sa fille et de ses fils. Son frère signait, ses fils aussi signaient.

Il a vécu sous le règne de Louis XIV. Entre 1683 et 1686, les Huguenots durent abjurer à Gourgé. Je reconnais sa signature sur une et seulement sur une des abjurations en 1685.

signature goullard

Voilà un aïeul surprenant… Où ces trouvailles peuvent-elles me conduire ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s