Un sosa 2020 (le mien)

Après Geneviève, Mauricette, Marie-Isabelle et Jean-Pierre, je partage à mon tour sur le blog du Cercle généalogique des Deux-Sèvres mon sosa 2020. Il n’a pas vécu dans une paroisse deux-sévrienne, mais tout près*.

J’ai beaucoup de chance quant à mes recherches sur René Suaud, mon sosa 2020. En effet, j’ai trouvé tous les actes le concernant plus ou moins directement. La difficulté n’était pas trop grande, il m’a suffi de consulter quelques registres sur une seule paroisse, celle de La Tardière dans l’actuelle Vendée.

la tardière 1J’ai donc trouvé :

  • Son acte de baptême : nous sommes le 2 mai 1646 et le curé Bascle baptise dans l’église Notre-Dame de La Tardière un garçon né sans doute le jour même et prénommé René. Il est le sixième enfant de Pierre Suaud que je pense être laboureur et le troisième de Marie Petit, sa seconde épouse. Deux autres naîtront après lui. Le parrain et la marraine sont choisis dans le cercle familial paternel. Le parrain est l’oncle René qui lui transmet ainsi son prénom.
  • Son acte de mariage : il épouse le 17 août 1676 dans cette même église Catherine Querquis. Le curé s’appelle Normandin. Le marié a 30 ans mais le curé note 28 ans environ. Il est vrai qu’autrefois, on ne fêtait guère les anniversaires et on ne comptait pas les années qui passent. Ses parents sont décédés 4 ans plus tôt, à 10 jours d’intervalle au village des Cornelières de La Tardière. Il est laboureur. Comme il est majeur, il n’a pas besoin de curateur pour épouser la jeune Catherine, âgée de 20 ans venue de la paroisse de Cheffois. Deux frères du marié, Pierre et Hilaire, sont cités comme témoins de la cérémonie.
  • Les actes de baptême de ses enfants par le curé Normandin : d’abord Pierre, mon ancêtre en août 1678, puis Marie en mai 1679 et enfin René en mai 1680. Des naissances rapprochées qui ne laissent guère de repos à la mère. Les 3 enfants voient le jour à la métairie de la Papinière ou réside et travaille la famille. Je trouve aussi l’acte de sépulture de la petite Marie, 3 mois seulement après sa naissance.
  • Son acte de sépulture : il arrive bien vite dans le registre et René Suaud ne verra malheureusement pas grandir ses garçons. Il décède le 23 mars 1681 à l’âge de 34 ans, laissant une veuve et 2 bambins dont l’aîné n’a pas 3 ans. Son frère Hilaire l’accompagne le lendemain à sa dernière demeure. Le curé Normandin qui avait rajeuni René pour son mariage le vieillit cette fois-ci, lui attribuant 38 ans.

Voilà, je connais tous les actes essentiels de la vie de mon sosa 2020. Il ne me reste plus qu’à imaginer ce qu’elle fut entre ses différents moments au risque de me tromper. Son enfance dans une métairie avec ses 6 frères et sœurs arrivés comme lui à l’âge adulte, sans apprendre à lire et écrire. Son chagrin suite à la perte quasi simultanée de ses 2 parents alors qu’il avait 24 ans. Sa joie de se marier, de voir naître ses enfants, sa tristesse de perdre sa fille Marie. Son environnement religieux catholique dans une paroisse où le protestantisme est vivace avec le souvenir du massacre de huguenots à la Brossardière en 1595. Sa vie de labeur avec le travail difficile de la terre toujours menacé par les intempéries ou les mauvaises saisons. Sa mort prématurée, 4 jours seulement après celle de son frère Pierre.

René Suaud a sans doute disparu bien vite des mémoires. Ses deux garçons étaient bien trop jeunes pour en avoir le souvenir. Il a fallu à sa veuve, Catherine Querquis, trouver très vite un nouvel époux, Mathurin Rezeau, qui lui donna au moins 7 autres enfants. Mais voilà, le hasard d’une numérotation me font redonner un peu de vie à celle bien trop courte de mon sosa 2020.

* Cet article a déjà été publié sur le blog l’arbre de nos ancêtres.

De mon Sosa 2020 jusqu’à moi :

  • Sosa 2020 : René SUAUD (1646 -1681) époux de Catherine QUERQUIS
  • Sosa 1010 : Pierre SUAUD (1678 – ?) époux de Jeanne COULAIS
  • Sosa 505 : Jeanne SUAUD (1733-1804) épouse de Jean BONNIN
  • Sosa 252 : André BONNIN (1762 – ca 1793) époux de Louise BENETREAU
  • Sosa 126 : Louis BONNIN (1786 – 1811) époux de Catherine PAILLAT
  • Sosa 63 : Monique BONNIN (1808 – 1883) épouse de Pierre DAGUISÉ
  • Sosa 31 : Marie-Louise DAGUISÉ (1835 – > 1906) épouse de Victor POIRIER
  • Sosa 15 : Alphonsine POIRIER (1878 -1902) épouse de Gustave TURPAUD
  • Sosa 7 : Marie TURPAUD (1902 -1999) épouse de Raymond FROUIN
  • Sosa 3 : ma mère
  • Sosa 1 : moi-même

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s