Sainte-Radegonde

Carte d’identité

Sainte-Radegonde (ou Sainte-Radegonde-de-Pommiers), fusionnée avec Thouars depuis le 1er avril 2019, est la commune des Deux-Sèvres idéale pour réaliser sa fiche à quelques jours de notre ChallengeAZ consacré aux femmes. Elle doit son nom à Radegonde de Poitiers, la sainte emblématique du Poitou. Cette princesse thuringienne née vers 520 est devenue reine des Francs en épousant le fils de Clovis, Clotaire Ier. Elle fuit la cour royale et s’installe à Poitiers pour devenir une simple religieuse. elle y décède le 13 août 587. Elle est la fondatrice de l’abbaye Sainte-Croix. Des légendes ou miracles lui sont associés dont celui-ci qui concerne la commune : Un soir, alors que Radegonde se trouvait sur ses terres près de Thouars, et que les soldats de Clotaire allaient l’arrêter, la reine, recouverte de son manteau bordé d’hermine et parsemé d’étoiles, implora Dieu de la sauver. C’est alors que les pommiers, en fleurs, courbèrent leurs branches pour cacher aux yeux de ses poursuivants la fugitive qui dut passer toute la nuit au milieu du champ de pommiers à la « belle étoile ». Les soldats étaient partis, mais Radegonde avait perdu son manteau. C’est depuis ce jour que les étoiles du manteau remontent à la surface du « champ des étoiles » témoins de ce miracle. Cette légende sert à expliquer la présence sur place d’étonnants petits fossiles en forme d’étoiles.

Sainte-Radegonde par le préfet Dupin vers 1800

Sainte-Radegonde, commune au nord-ouest et à un kilomètre et demi de Thouars. Sa population est de 264 individus. Son territoire baigné à l’est par le Thouet, produit froment, seigle, méteil, vin. Il renferme des prairies naturelles ; les bois de Maillet, du Sablon et du Vivet, formant environ deux hectares. Il y a une carrière de pierre à chaux ; deux moulins à eau ; et on fait le commerce de vin et d’eau-de-vie. Les dépendances de cette commune font partie des villages de Ligron et du bas Mauzé.

Les toponymes relevés par Bélisaire Ledain vers 1900

Le Bas-Mauzé, Cremille, le fief des Cystes, la Fontaine, le Four-à-Chaux, les Hameaux, Ligron, Pommier, Sainte-Radegonde-de-Pommiers, Vrine.

Sainte-Radegonde sur la carte de Cassini

Actes dépouillés par le Cercle généalogique des Deux-Sèvres

-Baptêmes : 1605
-Naissances : 714
-Mariages : 615
-Sépultures : 1157
-Décès : 734

Sources

– Bélisaire Ledain Dictionnaire topographique des Deux-Sèvres. Éditions UPCP
– Claude Dupin Mémoires sur la statistique du département des Deux-Sèvres. Site Gallica
– Cartes postales : Archives départementales des Deux-Sèvres
Site officiel de la commune

Un commentaire sur « Sainte-Radegonde »

  1. Ces petits fossiles en forme d’étoile, j’en avais quelquefois entendu parler sans savoir exactement où les chercher. Et puis voilà quelques mois, j’ai pu localiser cet endroit dont l’emplacement n’est pas facilement divulgué.. Nous avons creusé et trouvé une dizaine d’ étoiles. En revenant par le joli hameau de Sainte-Radegonde, un aimable habitant nous a spontanément signalé le « champ des étoiles » et invité à visiter l’église Sainte Radegonde, bien entretenue, en en demandant la clé à la mairie.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s