Bénédiction de Marie, la cloche de l’église de Granzay, le 28 novembre 1668

Le nom de Granzay apparaît en 1218. La forme latine Granzaicum renvoie à un domaine gallo-romain ou du haut Moyen Age. On a trouvé à Granzay des vestiges de constructions mérovingiennes ainsi que des sarcophages et à Gript des vestiges de bâtiments gallo-romains. Quand le lieu sera christianisé, l’église qui y sera construite aura saint Vaize pour titulaire.

L’église primitive était construite hors du bourg ; elle fut détruite lors des guerres de religion à la fin du 16e siécle. On construisit une nouvelle église avant la révolution : une inscription sous la fenêtre du mur sud du chœur indique que Jean De Dieu, augustin, a fait construire cette église en 1763.

La façade se termine par un clocher-mur avec une cloche.

La cloche Marie, objet du présent article, qui a été bénite le 28 novembre 1668, ne doit donc plus exister aujourd’hui.

Ce jour vingt huictième jour de novembre mille six cent soixante huit fut béniste la cloche de cette paroisse et nommée Marie par Maistre Antoine PASTUREAU et Damoiselle Sylvie BORDIER par moy Curé soubsigné

G ARNAULT Curé de Granzay

Antoine PASTUREAU, seigneur de Richebonne, époux de Marie FOLLET, était procureur à Niort [1].

Sylvie BORDIER est la 2e femme de Pierre PASTUREAU, écuyer, seigneur de Bouteville, conseiller au siège royal de Niort et échevin de Niort [1] : Pierre PASTUREAU, écuyer, seigneur de Bouteville, conseiller au siège royal de Niort, fils de feu Pierre PASTUREAU, écuyer, Seigneur du Lymon, pour justifier de sa noblesse, représente, que par acte d’assemblée de la maison commune de Niort, son père fut élu échevin le 24 juillet 1614, après le décès de Jacques CHASTEAU ; que le 26 septembre suivant il fit au greffe de l’Election sa déclaration de vivre noblement ; que le 25 janvier 1615, par délibération des habitants, confirmée par sentence des élus, du 21 février, il fut fait échevin, exempté de la contribution des tailles, et qu’il est mort échevin, ainsi qu’il parait par l’acte d’élection du 26 septembre 1631, de Pierre COCHON, procureur du roi, à la place vacante par son décès. La sentence des élus du 24 juillet 1634, porte qu’il sera mis au rang des nobles, pour jouir de l’exemption des tailles [2].

Carte de Cassini :

Un article sur le rituel de bénédiction des cloches paraîtra dans la revue N°113.

Sources :

[1] Dictionnaire historique et généalogique des Familles du Poitou – T3 Auteur : H. Beauchet-Filleau via Gallica page 456.

[2] Mémoires de la Sté de Statistiques du département des Deux-Sèvres (1865) – page 114.

[3] Carte de Cassini Feuille 101 La Rochelle : le sud-ouest (Niort, Mauzé, Brioux…)

[4] Granzay.pdf : Granzay (Deux-Sèvres) L’église Saint-Vaize – © PARVIS – 2019 Réalisation : atelier HISTOIRE ET FOI Centre théologique de Poitiers http://www.poitiers.catholique.fr/parvis.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s