Bénédiction de St-Ignace, la cloche de l’église de Vanzay, le 15 mars 1709

L’église de Vanzay, dédiée à Saint-Jacques, est située sur un des chemins du pèlerinage de Saint-Jacques de Compostelle. En 1110, elle dépendait de l’Abbaye de Saint-Maixent, puis en 1130, elle relevait de l’évêque de Poitiers. L’édifice actuel serait le second édifice  à cet emplacement.

L’église a l’allure trapue des petits édifices romans, avec les larges épaulements du clocher carré au centre de la nef. En 1724, la charpente a été refaite. A la révolution, l’église n’a pas été vendue comme bien national. En 1864, le clocher a été entièrement repris et sa charpente  refaite sur un projet de l’architecte niortais Vallet ; entre 1872 et 1874, la sacristie a été reconstruite et le pavage de l’édifice refait. Le portail, sur le côté sud, est à l’extérieur l’élément le plus intéressant, avec son archivolte à pointes de diamant.

A l’intérieur, dans le dallage refait en 1872-1874, on trouve les restes de plusieurs pierres tombales anciennes qui feront l’objet d’un article spécifique. Le muret entourant la place plantée de tilleuls devant l’église est également couvert de restes de tombes du XIXe siècle aux inscriptions bien lisibles.

Les deux cloches « Jeanne-Delphine » et « Adeline, que l’on peut entendre sonner actuellement, ont été fondues par Bollée père et fils, au Mans en 1864 et ont alors remplacé l’ancienne cloche  fêlée de 1709.

Lors de mes recherches sur les bénédictions de cloches, j’ai découvert le livre « Enquêtes campanaires » de Joseph Berthelé [1]qui détaille des notes, études et documents sur les cloches et les fondeurs de cloches, en particulier pour les églises des Deux-Sèvres. Sur l’église de Vanzay et la cloche de 1709, Joseph Berthelé écrit :

Page 201 :

J’ai retrouvé l’acte dans le registre de Vanzay :

BMSA 1700-1746

https://archives-deux-sevres-vienne.fr/ark:/58825/vtaa9c916dcbbfd2365/daogrp/0/112

Sur les fondeurs de cloches, Joseph Berthelé écrivit également [1] :

« Au XVIIe siècle, nous ne trouvons que deux fondeurs fixés en Poitou, les NIVELET, père et fils. Ce dernier ne savait pas écrire en 1720, mais en revanche son père savait dessiner une cloche dans sa signature. Ils habitaient un petit village entre Niort et Poitiers : Vanzay ».

« Pierre et Louis Nivelet, père et fils, de « Venxay » (Deux- Sèvres). — Cloche pour l’église de la Mothe Saint-Héraye (Deux-Sèvres), 1620. (Documents inédits de la collection de M. le docteur Sauzé, à la Mothe-Saint-Héraye). »

LA MOTHE-SAINT-HÉRAYE (Deux-Sèvres)

Église paroissiale. — Le 22 novembre 1620, marché passé avec « Louis Nivellet, demeurant [momentanément ?] en la paroisse de Venxay », pour la refonte de la cloche, appartenant à la fois aux catholiques et aux protestants (pp. 308-309) ; — le 12 décembre suivant, fonte de la cloche [dans l’église?] par « P[ierre] Nivelet et le susdit Louis Nivellet » ; pèsement du métal restant (pp. 309 à 311).

Carte Cassini des Deux-Sèvres :

Un article détaillant le rituel de bénédiction des cloches paraîtra dans la revue N°113.

Sources :

[1] « Enquêtes campanaires » de Joseph Berthelé : Livre e-book Enquêtes CAMPANAIRES.

 [2] Vanzay (Deux-Sèvres) – L’église Saint-Jacques Extrait du livre de Jacques Lefebvre, Les églises du Mellois, Poitiers, éd. Gilbert de La Porrée, 2008, p. 110. © PARVIS – 2019 Centre théologique de Poitiers www.poitiers.catholique.fr/parvis

[3] Carte Cassini Feuille 68 Charroux : le sud-est (La Mothe-Saint-Héray, Melle…)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s