Challenge de l’été : mon sosa 79

Un article de Mauricette Lesaint qui débute le challenge de l’été « parlez-nous du 79 ».

« Sosa 79 », quelle belle idée ! Elle est obligatoirement une femme et ça me plaît !
Sur son acte de naissance, elle est « Louise FIEVRE, fille de Jausephs FIEVRE et Perrine MOINUREAU », enfin… peut-être. Monsieur le Curé, votre acte est un gribouillis ! ça commence vraiment mal…


Sur son acte de mariage, elle devient « Louise FIEUVRE, fille de Joseph FIEUVRE et Perrine MOINERAU ». Rien, vraiment rien ne s’éclaire !

Allons voir l’acte de mariage des parents… Mais il est si pâle que je ne suis sûre de rien…

Et si nous nous baladions dans les actes paternels ? ce n’est pas mieux, ce patronyme joue avec les écritures FIEVRE, FIEUVRE, FIEBVRE…

Le mariage des grands-parents maternels peut-il au moins fixer le patronyme de la mère ? Nenni… c’est le mariage de François MOISNEAU et Perrine DELAVOIE.
Encore une nouvelle écriture !

Stop, coupons court ! Pour échapper à une méchante migraine, Louise, mon sosa 79, sera la fille de Joseph FIEVRE et Perrine MOINEREAU. Mais pourquoi MON sosa ? Ne peut-on dire MA sosa ?

Louise FIEVRE est née le 19 mai 1753 à Saint-Loup-sur-Thouet. Elle s’est mariée à Gourgé le 24 novembre 1772 avec Jean FRADIN, ils ont eu douze enfants, quatre garçons et huit filles. Elle meurt le 24 novembre 1815. Lui est mort 17 ans plus tôt, le 6 germinal an VI, acte d’état civil fait à Gourgé, canton de Voltaire.

Un canton nommé Voltaire ? Et oui, Saint-Loup-sur-Thouet fut renommé Voltaire pendant la Révolution. Et Voltaire, notre philosophe a de bonnes racines gâtinaises, Il est un ARROUET, descendant de la famille ARROUET, des tanneurs d’Airvault.

Merci Louise, « ma petite sosa 79 », ma remue-méninge de cet été !
En plus, tu nous fais jouer avec les mots VOLTAIRE – AIRVAULT et tu nous rappelles cette période de notre histoire nationale, où les paroisses devinrent communes et s’habillèrent de nom sans Saint.

6 commentaires sur « Challenge de l’été : mon sosa 79 »

    1. Vous me rappelez mon métier d’instit, quand un détail inattendu permettait de rebondir et de raviver l’intérêt pour le sujet enseigné. Si ma petite Louise réussit cela, j’en serais ravie !

      Aimé par 1 personne

    1. Oh oui ! Plaisir… ça peut aller jusqu’à la prise de tête. Mais il y a tous les petits à côtés, originalités des personnes, lieux, ou période qui récompensent les fouilles infructueuses, n’est-ce pas ?

      Aimé par 1 personne

  1. Belle idée, j’ai retrouvé « ma » sosa 79, PASQUIER Françoise fille de PASQUIER Jacques et TEXIER Françoise, née à VASLES le 7 janvier 1758 et décédée à BENASSAY (86) le 1 juin 1839. Le plus ancien PASQUIER dans mon arbre, Isaac né vers 1640. La famille a ensuite pris souche dans la VIENNE et je vais chercher mon sosa 86.

    Aimé par 1 personne

  2. Merci de ce commentaire. Je confirme : excellente idée, ce challenge de l’été, chaque article suscitant l’envie de rebondir… « Votre sosa 79 », une petite gâtinaise expatriée, a dû, elle aussi, rêver de pommes clochard, de fromage de chèvre ou de boudins et fressure gâtinais comme ce fût évoqué dans ce challenge d’été dans « Les Deux-Sèvres, un département bien attachant ».
    Très bonne idée de rechercher votre 86.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s