Une américaine en Deux-Sèvres – Visite en Gâtine (4/7)

Très belle journée ce mardi 12 octobre, avec beaucoup de charge émotionnelle pour Janell et nous aussi : le beau temps nous a accompagné tout le long de cette visite.

Nous sommes allés chercher Janell à son hôtel à Mazières-en-Gâtine, situé dans un environnement magnifique, le brouillard donnant un effet encore plus magique au lieu.

Nous filons ensuite sur la Chapelle Séguin (l’Absie) où est né le 8 décembre 1831 son ancêtre Baptiste Xavier PRUNIER, (père de Marie Molly PRUNIER qui a épousé au Texas Albert Carl WEIMAN, arrière-arrière-grand-mère de Janell).

Nous retrouvons Serge qui nous a préparé le circuit et qui sera notre guide tout au long de la journée : la Chapelle-Séguin est aujourd’hui un minuscule village de quelques maisons,  sans son église ancienne démolie en 1850 (Serge nous montre l’emplacement de l’ancienne église); une nouvelle chapelle y a été construite en 1874.

Daniéle, Janell, Jacqueline, Monique et Serge

Poursuite de la visite en Gâtine à la Fazilière

Janell avait des ancêtres à Vernoux-en-Gâtine :

-Hilaire SABOURIN, (ca 1681), inhumée en 1731 à Vernoux, femme de Jean PRUNIER, tous les deux arrière-grands-parents de Pierre Prunier (marié à Félicité TETRON),

-René BOUNIN (1682-1762) et Marie PIVETEAU (1684-1734), tous les deux inhumés à Vernoux.

Pour illustrer la vie des ancêtres de Janell, Serge nous a emmenés à La Fazilière, village de Vernoux-en-Gâtine, qui est spécialisé dans la fabrication de vanneries et balais, avec ses vanniers et ses balaiseurs, dont les tout derniers représentants travaillaient encore dans les années 1970-1980. Ces « panereurs » ou « penassous » et ces « balaiseurs» ou « balaisous» ont perpétué jusqu’au siècle dernier des savoir-faire transmis de génération en génération. Une légende raconte que les penassous de la Fazilière descendraient de gitans ayant fait souche dans le village en des temps anciens.

Serge a organisé une visite du village commentée par Mr Jacky Parthenay, qui est né et a vécu à La Fazilière jusqu’à la retraite et par Mme Colette Jean Baptiste, ancienne maire de Vernoux-en-Gâtine, tous les deux membres de l’association « Les Penassous ».

Nous les retrouvons au cœur du village sur la place des « Penassous », d’où partaient toutes les cargaisons de paniers et balais, notamment les sardinières à destination des pêcheurs de la côte atlantique.

Le bois utilisé à la Fazilière pour la fabrication des paniers est le bois de châtaignier et non l’osier :

Une fois taillé, le bois de châtaignier est stocké au grenier pour séchage puis stockage. Le bois destiné à la fabrication des éclisses reçoit un traitement particulier pour assurer sa résistance et sa longévité : passage au four (il en existe encore plusieurs dans le village) et au « trempoir » (bassin dans lequel le bois trempait): nous sommes descendus au lavoir et au trempoir, situé à proximité :

Stéphane a un écrit un article très complet sur les panereurs et les balaiseurs de Gâtine dans la revue Le Picton N°259 de juillet-août 2020.

Visite très intéressante pour tout le monde : explications sur le travail des vanniers, forges dans les rues, très belles vues avec, puis sans le brouillard, sur la Gâtine.

Endroit très calme que Janell a fort apprécié.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s