Epik Epoque, blog de généalogie deux-sévrien

La rencontre d’hier avec les adhérents du Cercle généalogique des Deux-Sèvres à Thouars m’a permis de découvrir un blog de généalogie deux-sévrien qui avait échappé à ma vigilance. Je suis d’autant plus confus que ce blog existe depuis quelques années et qu’il est tenu par un de nos adhérents, Philippe Chabosseau (aussi membre de l’AGENA, nos amis et voisins du Maine-et-Loire). Le visuel de son blog est superbe, dès le bandeau d’accueil.


Je vous invite donc à visiter Epik époque en cliquant sur l’image ou sur le lien. Philippe y raconte ses ancêtres dans le Thouarsais et aux frontières des Deux-Sèvres et du Maine-et-Loire, dans la petite histoire et dans la grande Histoire. Vous découvrirez un blog très beau visuellement, parfaitement organisé, documenté, varié (il est aussi question de musiques et de lectures)… passionnant !

Le blog de Philippe rejoint ainsi d’autres blogs de généalogie localisés en grande partie dans notre département. Ils sont plus ou moins riches et plus ou moins actifs, mais tous forcément sympathiques car tenus par des adhérents, actuels ou anciens :

J’aime la galette

Tradition oblige, nous invitons nos adhérents à déguster avec nous la galette des rois et à discuter librement de généalogie, de nos projets. Les dates et les lieux sont dans le tableau ci-dessous. Inscription obligatoire (c’est expliqué dans le tableau).

A bientôt !

Connaissez-vous ce mariage ?

Parmi les photos que les AD des Deux-Sèvres cherchent à identifier, je me dis que c’est peut-être possible pour ce cliché pris lors d’un mariage. Nous sommes sans doute dans les années 30. Les coiffes se font rares, les jeunes femmes arborent des tenues de circonstances, gaies et confortables, et les hommes sont sur leur 31. Autour des jeunes mariés, parmi les parents et amis, on remarque un homme en uniforme, un soldat, cinq enfants bien sages et même un petit chien. En zoomant peut-être reconnaitrez-vous des personnes ?

AD79 35 Fi 166

Quelques éléments peuvent, je l’espère, permettre au moins de retrouver l’endroit où cette photo a été prise. La façade est parcourue par une belle glycine. Le bâtiment possède des ouvertures reconnaissables. Un panneau à côté de la porte indique « RECETTE BURALISTE DES CONTRIBUTIONS DIRECTES ». Sur un autre suspendu à côté de la fenêtre, on devine en zoomant « ST MARTIN CHEZ … » le bas du panneau est malheureusement caché par le feuillage.

Si vous avez des idées, vous pouvez nous répondre en commentaire sur le blog ou sur Facebook ou encore sur notre mail genea79@orange.fr

Je profite de ce premier article de l’année 2023 sur le blog Généa79
pour souhaiter à tous nos lecteurs et amis
une très bonne année 2023.

La base de données de 11 600 grognards des Deux-Sèvres

Après les fiches sur la famille Clerc, voici le deuxième cadeau de Noël promis aux membres du Cercle généalogique des Deux-Sèvres. Il est maintenant en ligne et accessible à eux seuls sur notre site à l’onglet histoire, sous onglet nos recherches. Il vous est offert par M. Loïc Gagnaire.

Il s’agit du résultat du travail énorme de recherches de notre adhérent n° 727. En seulement deux ans, il a réussi l’exploit de relever, essentiellement sur la base Mémoire des Hommes, mais aussi en salle des AD79 et sur la base Léonore, les noms concernant plus de 11 600 soldats du 1er Empire de notre département.

C’est un exploit car il a en plus renseigné très précisément quand c’était possible chacun de ces grognards : source pour retrouver le document en ligne, parents, date et lieu de naissance, profession, arrivée au corps, grade, unité, parcours… On ne peut qu’être admiratif !

C’est aussi et surtout un document utile à tous les généalogistes, qui va leur permettre de trouver des ancêtres ou collatéraux d’ancêtres « perdus de vue ».
C’est enfin un document émouvant qui permet d’appréhender combien les guerres napoléoniennes ont fait de victimes aux quatre coins de l’Europe. Chaque ligne se termine par le parcours du soldat et il est trop souvent tragique : mort à tel bataille ou à tel hôpital / perdu à la retraite de Russie / présumé prisonnier de guerre / blessé…

Voici ce qu’il en dit :

Généalogiste amateur, je me suis lancé dans la recherche d’un ancêtre que la tradition familiale orale présentait comme un soldat ayant combattu sous l’Empire. J’ai donc tenté de le retrouver et même si aujourd’hui mes recherches personnelles sont restées infructueuses, j’en ai profité pour recueillir un maximum de données sur les Grognards natifs des Deux Sèvres.
La base de données ainsi réalisée doit avant tout être considérée comme un document de travail et de recherche. Par définition, c’est un travail inachevé et porteur de nombreuses erreurs ou omissions.

  • Inachevé car il manque un certain nombre de registres non mis en ligne par le Service Historique de la Défense (SHD). Seuls les registres de la Garde et de l’infanterie de ligne sont consultables.
  • Porteurs d’erreurs car ces registres ont souvent été remplis tardivement par des soldats sachant souvent peu lire ou écrire et dont la phonétique l’emportait souvent sur l’orthographe. Erreur aussi, car moi-même j’ai dû sans doute y glisser quelques incorrections involontairement.

Pour mettre à la disposition des adhérents ce document, nous avons transformé le tableau de M. Gagnaire en un PDF. Vu son importance, nous avons dû opter pour une police plutôt petite (Calibri 8) et pour des feuilles virtuelles très grandes (A2). Il vous faudra donc utiliser le zoom pour l’explorer. Vous pourrez facilement y faire des recherches sur des patronymes ou des noms de commune.

11 600 mercis à Loïc Gagnaire et bonnes recherches !

Les fiches sur la famille Clert

Pour bien préparer Noël, le Cercle généalogique des Deux-Sèvres va proposer plusieurs beaux cadeaux à ses adhérents. Pour y aller progressivement, nous mettons aujourd’hui le premier en ligne sur notre site à l’onglet histoire, sous onglet nos recherches.

Il s’agit de la compilation de travaux qu’a réalisé M. Yves Clert sur certains de ses ancêtres. Voici ce qu’il nous en dit :

Depuis bien des années je me suis intéressé aux origines de la famille Clert de Melle (79), dont je suis un descendant.
Durant ce temps j’ai pu recueillir, (je crois) un nombre important de renseignements sur les différentes branches issues de Melle (Clert- Riposseau, Clert- Levesque, Clert- Guery, Clert- Rimbault).
Les Clert de Melle se sont disséminés en France particulièrement en Charente (Cognac), Maine-et-Loire (Cholet), Vendée (Luçon) Loire-Atlantique (Nantes) Aube (Villemaur /Vanne), Yonne (Auxerre – Sens) et les Deux-Sèvres (Niort – Les fabricants de trieurs à grain)
Impliqués dans la tourmente révolutionnaire, ils ont laissé quelques traces intéressantes. Notaire. Prêtre constitutionnel. Orfèvres (Luçon-Cholet) où l’un a été assassiné par les « Chouans, en 1799), Instituteurs
.

Église Saint-Hilaire de Melle

Et voici ci-dessous le sommaire

Au vu de l’importance et de la qualité de ses recherches qui mêlent histoire familiale et grande Histoire, il nous a semblé intéressant de faire découvrir aux adhérents son travail. Trop imposant pour être imprimé intégralement dans notre revue Généa79 (plus de 300 pages), nous vous en proposons donc l’accès sur notre site tel qu’il nous l’a envoyé. Vous serez impressionnés par le nombre de souces étudiées et le sérieux de sa démarche. Certaines des différentes vies mises en fiches par M. Yves CLERT entreront sans doute en résonance avec le destin de quelques-uns de vos propres ancêtres. Peut-être même y croiserez-vous un de vos aïeux.

Merci à M. Clert
Bonne lecture et soyez patients, le prochain cadeau viendra avant Noël !


Généa79 n° 117

La revue n° 117 de Généa79 est bientôt dans les boîtes aux lettres pour les abonnés au format papier.

Tous les adhérents du Cercle généalogique des Deux-Sèvres peuvent y avoir accès dès maintenant sur notre site à l’onglet « revue et bibliothèque ». Un numéro « collector » puisque vous y retrouverez de A jusqu’à Z les textes sur les migrations qui ont été publiés sur le blog durant le ChallengeAZ.

Merci aux 26 auteurs qui ont écrit pour ce challenge participatif et bonne lecture !

N comme Normandie, terre d’accueil

Un texte de Jean-Pierre DAVID

Saint-Paul-en-Gâtine

Julien Augustin ROCHAIS, mon grand-père maternel, est né le jeudi 26 août 1886 à La Bonnelière Saint-Paul-en-Gâtine, à quatre heures du matin. Enfant et adolescent il sera berger, domestique ou journalier. Le 4 octobre 1907, il est appelé sous les drapeaux pour effectuer son service militaire, incorporé au 2e Régiment de Zouaves. Il embarque pour l’Algérie où il arrive le 12 octobre. Jusqu’au 2 décembre il effectue ses classes. Le 3 décembre 1907 il part en opérations à la frontière marocaine dans l’Amalat d’Oujda, pour contenir l’agitation anti-française entretenue par la population locale, après l’assassinat du docteur Mauchamp en mai 1907 à Marakech. Il rentre à Oran le 10 janvier 1908. Deux mois plus tard, le 11 mars son Régiment est appelé pour maintenir l’ordre dans le massif des Beni Snassens (toujours dans la région d’Oujda) où une nouvelle effervescence s’était produite. De retour le 8 juin, il sera libéré le 27 septembre 1909. A noter que toutes ces campagnes sont effectuées sous les ordres du Général Lyautey, ce qui vaudra à Julien de recevoir la « Médaille du Maroc Oujda et Haut-Guir ».

Lire la suite de « N comme Normandie, terre d’accueil »

La première révolte…

Une animation du Cercle généalogique des Deux-Sèvres

Le Conseil départemental vous y invite !


La Nouvelle République vous en parle


Les Archives départementales vous accueillent


Réservez votre fin d’après midi du mercredi 26 octobre pour assister à la conférence de notre administrateur Jean-Philippe Poignant aux Archives départementales intitulée…

LA PREMIÈRE RÉVOLTE

ChallengeAZ 2022, les migrations

Cette année le thème du ChallengeAZ du blog Généa79 pour notre 5e participation sera centré autour des migrations. Elles nous racontent que, de tout temps et pour de multiples raisons heureuses ou malheureuses, certains ont dû ou voulu venir « chez nous » en Deux-Sèvres et que des Deux-Sévriens ont dû ou voulu en partir.

Lire la suite de « ChallengeAZ 2022, les migrations »

L’épitaphe dans l’église de Saint-Maixent-de-Beugné

Pas de pierre tombale dans cette église dédiée à saint Maixent mais cette étonnante épitaphe en forme de poème rimé au-dessus des stalles du côté nord :

Plusieurs seigneurs de La Roussière
sont enterrez soubz ce tombeau,
entre autre un qui fut le flambeau
de moi, sa plus chère lumière.
Le ciel qui receut son esprit
m’a laissé ses os et sa cendre
et en son nom en mon âme escript
pour au repos ici les rendre.
Pour ce maintenant je lui fais
honneur que mon debvoir m’ordonne
celui qui m’a faict avoir paix
veut que par mon nom je la donne.
Jehanne de Pois

Lire la suite de « L’épitaphe dans l’église de Saint-Maixent-de-Beugné »