Un week-end à Niort et en Nouvelle-France

Marguerite Morisson-page-001(1) - CopiePour ceux qui aiment l’histoire, le Canada, les rencontres… pensez à réserver quelques heures au milieu d’un week-end à la frontière du printemps et de l’été, généralement dédié à la musique.

IMG-20170403-WA0008Vendredi 21 juin à 18 heures, l’infatigable ex-présidente du Cercle généalogique des Deux-Sèvres, Marguerite Morisson, sera présente à la librairie des Halles pour animer une causerie autour de son livre Poitevins au Canada aux XVIIe et XVIIIe siècles. Cette causerie sera suivie d’un moment de dédicace et de convivialité.

 

café historiqueSamedi 22 juin, à 14 heures, au restaurant Les Planches (18 rue Baugier), la ville de Niort organise un café historique intitulé Sur les traces de la Nouvelle-France en Poitou-Charentes avec une conférence de Samantha Rompillon-Tran, docteure en histoire moderne au Centre interuniversitaire d’études québécoises (conférence avec la participation du Cercle généalogique des Deux-Sèvres et toujours de Marguerite Morisson). Si le temps le permet, ce café historique sera suivi d’une visite guidée sur les pas des pionniers niortais à l’intérieur de la ville de Niort.

Publicités

Atelier d’écriture

challengeazLe prochain atelier d’écriture du Cercle généalogique des Deux-Sèvres aura lieu samedi 22 juin à 9 H 30 à notre local, 6 rue Pierre de Coubertin à Niort. Cet atelier a débuté en janvier. Il s’est fixé comme objectif de participer tout au long du mois de novembre à un défi d’écriture national sur internet autour de la généalogie, le ChallengeAZ. Pour donner une unité à l’ensemble, nous nous sommes choisis un thème : « les lieux des Deux-Sèvres ». Même si certains parmi nous ont bien avancé, il n’est pas trop tard pour vous joindre au groupe ce jour-là si vous avez vous envie d’y participer. Nous vous accueillerons avec plaisir.

Devenir dépouilleur !

Dépouiller, le mot n’est peut-être pas très joli mais il correspond à une des activités essentielles du Cercle généalogique des Deux-Sèvres. Pour enrichir notre base de données et la partager avec nos adhérents, nous avons besoins de bénévoles qui lisent les actes des registres de façon systématique et notent les renseignements qu’ils ont trouvés. Une activité qui peut être solitaire chez soi devant son ordinateur, mais qui peut aussi être partagée à plusieurs de façon conviviale. Une activité enfin avec différents niveaux de difficultés, du débutant qui travaille sur des registres récents d’état civil à l’expert en paléographie s’attaquant aux registres paroissiaux anciens et abimés. Vous l’avez compris, cela s’adresse à tous ceux qui aiment la généalogie.

Si cela vous intéresse, vous êtes conviés à une rencontre le lundi 29 avril à 14 h 00, à l’Hôtel de la vie associative de Niort (12 rue Joseph-Cugnot sur la ZUP) consacrée aux dépouillements généalogiques. Vous en découvrirez l’intérêt mais aussi les pépites que nous trouvons parfois dans les registres. Nous vous expliquerons également comment faire en pratique les dépouillements et la saisie des différents actes.

Vous pouvez réserver en appelant le 05.49.08.55.75. A bientôt j’espère !

Généa79 n° 106 : les missionnaires

106
le numéro 106

Le numéro 106 de la revue Généa79 va bientôt arriver dans les boîtes aux lettres des abonnés à la formule « papier ». En attendant, la version numérique est  déjà accessible pour tous nos adhérents, il leur suffit de suivre ce lien.

Le dossier central est consacré aux missionnaires deux-sévriens partis en Asie au XIXe siècle. On y parle donc de Théophane Vénard, martyr décapité à Hanoï en 1861 et béatifié par Jean-Paul II en 1988, mais aussi d’autres religieux qui ont vécu et qui sont morts loin de leur département natal.

D’autres beaux articles complètent notre revue :
– Marie Jacob, marchande publique, et son descendant Léopold Goirand, député
– Une histoire de famille protestante
– Une jeune fille contrainte de se faire religieuse chez les Ursulines de Parthenay
– Les gens du château de la Meilleraye  (1ère partie)
– Le mystère Louise Lormaud

Vous trouverez aussi nos rubriques habituelles ainsi que la suite et fin des quartiers de M. Jacques Trollet.

Notre assemblée générale s’est tenue il y a quelques jours à Airvault. Le compte rendu paraîtra dans le numéro 107 qui sera centré sur cette jolie ville classée Petite Cité de caractère. Mais vous pouvez déjà retrouver en première page de ce numéro la composition de notre nouveau CA et de notre nouveau bureau.

Bonne lecture !

Marguerite et les Filles du Roy

Marguerite Morisson a choisi de quitter le conseil d’administration du Cercle généalogique des Deux-Sèvres où elle a officié de très nombreuses années. Notre adhérente n° 91 en fut même la présidente de  2003 à 2008. Lors de la dernière AG du Cercle à Airvault, un hommage lui a été rendu. Pour la remercier de tout le travail accompli au sein de notre association, trois Filles du Roy avaient fait le déplacement depuis le Québec. Catherine Fièvre partie de Niort en 1663, Catherine Doribeau partie de Fors en 1667 et Marie Marchesseau partie de Magné en 1669 étaient revenues tout près de leur région natale accompagnées des maris respectifs, Charles Allaire, Jacques Genest (dit Labarre) et Pierre Boutin. Marguerite qui connaît par cœur les pionniers partis des Deux-Sèvres vers la Belle Province les a toutes et tous reconnus !

marguerite.jpg
Marguerite, les Filles du Roy et les conjoints

Merci à Danièle et Michel, Nicole et Jean-Marie, Yasmine et Claude pour ce joli clin d’œil aux recherches de Marguerite sur les liens qui unissent notre département à la Nouvelle-France, recherches que l’on peut retrouver dans son livre Poitevins au Canada publié l’année dernière chez Geste éditions.

Atelier d’écriture, chapitre deuxième

styloLe deuxième atelier d’écriture initié par le Cercle généalogique des Deux-Sèvres se tiendra lundi 25 mars à 14 H 30 à notre local, rue Pierre-de-Coubertin à Niort. Suite à notre premier rendez-vous, nous nous sommes donnés comme objectif d’écrire 26 articles sur le thème « les lieux des Deux-Sèvres » pour le prochain Challenge AZ qui débutera le 1er novembre 2019.

Nous essaierons de remplir au mieux le tableau des articles et des auteurs. Nous présenterons nos projets d’écriture. Nous pourrons aussi verbaliser nos blocages, tenter de les résoudre ensemble, nous entraider pour trouver des pistes de recherches.

Le groupe n’est pas fermé, il est encore temps de nous rejoindre et participer à ce projet. Pour cela, il y a 2 possibilités :
– Vous pouvez venir lundi 25 mars à notre local, nous vous accueillerons et vous intègrerons au groupe avec plaisir.
– Pour ceux qui sont plus éloignés ou peu disponibles, vous pouvez écrire à l’adresse du blog pour signaler votre envie d’écrire un article et préciser le lieu et le thème envisagé.

À bientôt j’espère.

 

Conférence : une empoisonneuse au pays des aïeux de Voltaire

Les Archives départementales organisent le jeudi 21 mars à 18 heures une conférence intitulée une empoisonneuse au pays des aïeux de Voltaire ainsi présentée :

Fabrice VIGIER, Maître de conférences d’Histoire Moderne, vous invite à découvrir la tragique destinée de Jeanne Courillaud.
À la mi-août 1763, une terrible rumeur circule dans les rues de la petite ville d’Airvault en Poitou. Une jeune femme de la cité aurait, en effet, tenté d’empoisonner son père, sa mère et sa jeune soeur avec de l’arsenic… Incriminée, elle nie les faits, ce qui va la conduire à fuir sa cité natale, et à se réfugier successivement à Poitiers, La Rochelle et Nantes. Découvrez l’histoire incroyable de cette Airvaudaise, qui se trouvera aussi mêlée à une affaire d’une dimension nationale !

Conf_Courillaud.jpgL’affaire Marie Besnard à Loudun n’est donc ni la première, ni la seule où on parle d’empoisonnement à l’arsenic ! Si vous voulez connaître l’affaire Jeanne Courillaud à Airvault, vous savez ce qu’il vous reste à faire : rendez-vous aux A.D. le 21 mars !

Je profite de cette information pour rappeler à nos adhérents que le Cercle généalogique des Deux-Sèvres tient son assemblée générale le 30 du même mois à Airvault justement. Plus de deux siècles se sont écoulés, il n’y a plus aucun danger. Vous pouvez donc venir sans crainte et nombreux. Ci-dessous les liens vers :
– la convocation
– le programme et la réservation pour le repas