Gene@Event

Le Cercle généalogique des Deux-Sèvres sera exposant à Gene@Event, le salon virtuel de généalogie organisé par la FFG du 26 septembre au 3 octobre. Nous essaierons d’être présents le plus possible pendant ces 8 jours afin de répondre aux questions des généalogistes ayant des attaches dans notre département. Plus d’infos à venir sous peu !

Salon virtuel de généalogie le samedi 27 juin

Le Cercle généalogique des Deux-Sèvres aura finalement son stand au Salon virtuel de généalogie qui se tient samedi 27 juin de 9 h à 18 h. Un grand merci aux organisateurs d’avoir accepté notre demande un peu tardive. Cela nous permettra de pouvoir communiquer avec nos nombreux adhérents résidant loin des Deux-Sèvres et avec tous les généalogistes amateurs ayant des attaches dans notre département. Nous y serons présents grâce à Xavier qui a pu se rendre disponible pour cette journée.

Ce sera l’occasion pour vous d’avoir un avant-goût de nos travaux sur la guerre de 1870-71 vue des Deux-Sèvres, thème de nos prochaines journées de la généalogie les 3 et 4 octobre à Saint-Maixent-l’Ecole. Ou bien de découvrir les recherches de Marguerite Morisson sur les hommes et femmes des Deux-Sèvres partis autrefois pour le Nouveau Monde. Ou encore de poser des questions concernant la généalogie dans les Deux-Sèvres…

A samedi…

Travailleurs des Deux-Sèvres

C’est la fête du travail aujourd’hui. L’occasion de montrer des cartes postales anciennes représentant des hommes et des femmes au travail, et de se rappeler que nos ancêtres ne furent pas seulement des pères ou des mères, des frères ou des sœurs… mais aussi des travailleurs. Voici une petite sélection de paysans, d’ouvriers, de lingères, de mégissiers, de marchandes d’autrefois trouvés sur le site des A.D. À vous de la compléter selon vos goûts et vos intérêts.

Trouver les registres protestants du désert sur le site des AD79&86 (et AD85)

Le nouveau site commun aux AD79 et AD86 nous oblige à modifier nos techniques de recherches. Si pour la plupart, ce ne sont que de nouvelles habitudes à prendre, d’autres recherches se révèlent un peu plus compliquées. C’est le cas dans les Deux-Sèvres si on veut trouver les registres protestants du désert. Sur l’ancien site, ils étaient regroupés dans une commune fictive à la lettre R intitulée Registres du désert. Ce choix n’a pas été reconduit ce qui nous oblige à ruser puisque les pasteurs itinérants n’étaient pas rattachés à une paroisse.

Plusieurs solutions existent, elles ne sont pas forcément simples :

1re solution : aller dans la recherche état civil, cocher la case registres protestants, laisser en blanc les départements (comme les pasteurs ne sont pas rattachés à une paroisse et surtout, pour limiter le nombre de réponses, proposer un début et une fin de date (1737 et 1791) dans les cases prévues. En affichant 50 réponses par page, cela donne 3 pages de résultats. Les registres du désert sont assez faciles à visualiser dans la liste, ce sont ceux qui n’ont pas de commune écrite dans la 1re colonne mais tant que l’on a pas cliqué sur l’appareil photo, on ne sait pas si on a le pasteur recherché.

registre désert1
Exemple de résultat : les registres du désert surlignés en jaune n’ont pas de commune associée

2e solution : toujours en se plaçant dans l’état civil, juste en dessous le bandeau du site, il y a une bande où il y a écrit saisir votre recherche. On peut y mettre le nom du pasteur que l’on recherche. Il ne faut alors rien cocher (sinon ça ne marche pas), mais on peut mettre un encadrement de dates dans les cases prévues pour éviter des réponses sans intérêt. Comme il n’y a pas trop de pasteurs, c’est faisable et là on trouve facilement le bon registre. Pensez à bien cliquer sur effacer entre 2 recherches. Cela permet de trouver des registres de ces 6 pasteurs qui seraient sinon introuvables. Pour ceux qui ont du mal, j’ai rajouté les liens vers le résultat des recherches que l’on obtient. Il suffit de cliquer sur un des noms de pasteur. Il n’y a plus alors qu’à choisir le registre qui intéresse.

GAMAIN 1737-1777
GOBINAUD 1775-1791
MARTEAU 1784-1787
MATHIEU 1783-1791
POUGNARD 1761-1773
TRANCHEE 1761-1782

registre désert2
Extrait du résultat de la recherche sur le pasteur Gamain : les registres du désert qui seraient introuvables sont ceux où il n’y a pas de commune associée.

Il faut bien reconnaître que pour trouver les registres du désert, c’était plus facile avant. J’espère que mes explications sont à peu près claires. Bonnes recherches et pensez également à chercher sur le site des AD de Vendée où il y a les registres des pasteurs DAVID et MÉTAYER Pierre et Jacques dans la liste des actes des protestants (cliquer dans la case « commune » pour y accéder).

Un nouveau site commun pour les AD79 et AD86 !

Le nouveau site mutualisé des Archives départementales des Deux-Sèvres et de la Vienne vient d’ouvrir. En partant d’un même portail, nous avons désormais accès aux documents numérisés par les Archives des deux départements. Ce projet conviendra sans doute aux généalogistes amateurs des Deux-Sèvres et de la Vienne car nous avons histoire très proche, celle du Poitou (et des Cercles très proches également).

nouveau siteL’habillage du site est modernisé, la navigation se présente différemment avec 4 grands thèmes bien identifiés : découvrir, archiver, s’informer, et bien sûr rechercher.
Il va falloir modifier ses habitudes, ce qui peut toujours causer quelques tracas les premiers jours. Comme ce site est tout neuf, il est aussi possible que nous ayons à connaître quelques bugs au début, il faudra être indulgent si cela arrive et se donner quelque temps pour tirer le bilan de cette fusion.

Nous devrions toutefois apprécier bien vite des avantages immédiats comme une ergonomie repensée, une visionneuse au zoom très performant ou l’accès au catalogue des bibliothèques…

Pour se faire sa propre idée et découvrir le nouveau visuel, le mieux est de de se rendre le nouveau site et de tester par soi-même les outils. Bonne visite !

Si vous souhaitez en savoir plus, les Archives départementales des Deux-Sèvres vous donnent rendez-vous le mercredi 11 mars à 14h pour une présentation du site dans le hall d’exposition.

Symposium sur la pérennité et l’immuabilité des permaliens dans les archives publiques en ligne

Je retransmets cette info de la FFG qui intéressera peut-être nos adhérents de la région parisienne ou ceux de passage sur Paris le mercredi 4 mars 2020. L’intérêt des permaliens si utiles aux généalogistes réside justement dans leur caractère permanent.

permalienUn ambitieux symposium sur l’avenir des permaliens sur les sites des archives publiques en France est organisé le 4 mars 2020 à La Courneuve par la Fédération française de généalogie et l’Académie internationale de généalogie.

Il est capital en effet, pour l’avenir de la généalogie dans notre pays, que la direction des Archives de France prenne enfin des mesures nécessaires pour assurer la pérennité et l’immuabilité des permaliens, véritables neurones de la transmission des données généalogiques entre les chercheurs d’hier, d’aujourd’hui et de demain. N’hésitez donc pas à participer en grand nombre à ce symposium, pour faire corps et montrer à la direction des Archives de France que les usagers français et internationaux des archives publiques françaises en ligne, généalogistes et historiens confondus, mais aussi tous les archivistes départementaux et municipaux à l’écoute des usagers, aimeraient que la pérennité et l’immuabilité des permaliens leur soient à jamais assurées !

Pour pouvoir participer à cet événement capital, il faut s’inscrire comme auditeur, voire comme convive, en cliquant avant le 26 février 2020 sur le lien suivant pour accéder au moteur d’inscription :

https://www.eventbrite.fr/e/billets-colloque-ffg-perennite-des-permaliens-92198593475

Généalogiquement vôtre…

Pierre Le Clercq, président de la Société généalogique de l’Yonne.
Trésorier de l’Académie internationale de généalogie.
Chargé de mission de la Fédération française de généalogie sur les permaliens.

Nouveautés en ligne aux AD79

menu archivesIl y a beaucoup de nouveautés à consulter en ligne sur le site des AD79. Si vous allez y jeter un coup d’œil, vous y découvrirez de nouveaux onglets.

  •  Tout d’abord, les registres de déclarations de successions (déclarations de mutations par décès) pour la période de 1790 à 1920. Grâce à ce travail énorme, les successions de plus de la moitié des bureaux (de A comme Airvault à N comme Niort) sont déjà en ligne et accessibles sur nos ordinateurs. Les successions sont une source très riche pour mieux connaître nos ancêtres. On peut ainsi découvrir leur  patrimoine et ces documents nous renvoient parfois à des actes notariés.
  • Ensuite et justement, les archives notariales de la série E commencent aussi à être mises en ligne. Cela débute très doucement puisque, aujourd’hui jeudi 21 février 2019, nous n’avons accès qu’au notaire François Boutheron en résidence à La Chapelle-Thireuil mais nul doute que ce nouvel onglet va très vite prendre de l’importance.
  • Sans oublier que d’autres onglets se sont enrichis récemment avec les recensements entre 1906 et 1936 et les plans rénovés du cadastre à partir de 1932, et que de nouvelles années du journal Le Mémorial des Deux-Sèvres de 1920 à 1930 vont bientôt suivre dans l’onglet Presse.

Un grand merci aux Archives départementales des Deux-Sèvres de nous faire partager sur leur site de plus en plus de documents qui intéressent tous les amateurs de généalogie.

Cimetières du Mellois… et d’ailleurs

PERS TOMBEAUX MEROVINGIENS
Cimetière de Pers

Je partage aujourd’hui un site que m’a fait découvrir Marie-Isabelle Femenia. Il s’agit de Cimetières du Mellois.

Voici ce qu’elle en dit : « J’aime beaucoup le site « Cimetières du Mellois », et j’y trouve toujours des choses. C’est un fouillis, mais on ouvre une case et il en tombe des merveilles. Et il semble bien que chaque mois, il y ait des nouveautés. Je ne sais pas qui gère ce site, mais je pense que ce sont des gens passionnés et généreux. »

Ne vous arrêtez pas à son intitulé, ce site a élargi ses recherches à toutes les Deux-Sèvres, bien au delà du Mellois, et même aux départements voisins.
On peut ainsi visiter de chez soi de nombreux cimetières. On y découvre des tombes ou des chapelles funéraires remarquables par leur esthétique, leur ancienneté ou leurs épitaphes, ainsi que les sépultures des personnages illustres de la commune, de soldats morts pour la France, de prêtres… Enfin, comme le dit Marie-Isabelle, il existe de nombreuses notices et de nombreux liens menant vers des articles de presse, des sites institutionnels ou des sites de généalogie.

J’ai découvert, en naviguant au hasard, des drames terribles comme la mort de 3 petites filles, les sœurs Servan  décédées à Clussais-la Pommeraie parce qu’elles avaient mangé des champignons vénéneux.

CLUSSAIS LES SOEURS SERVAN
Les tombes des 3 petites filles

J’ai lu aussi des épitaphes étonnantes ou touchantes, pleines de chagrin, d’amour ou de colère…

« Ici repose le corps de Sabourin André, époux de Marie Arbouin, décédé à Granzay le 12 juillet 1906 à l’âge de 83 ans. Le martyr des menteurs, des voleurs et des judas à partir de mon âge de 20 ans jusqu’à ce jour »

« Julien Trouvé décédé à Düsseldorf le 11 janvier 1925 à l’âge de 20 ans victime du militarisme. Regrets éternels »

Depuis l’instant de sa naissance, elle a toujours fait notre bonheur. Notre fille et nous, nous n’avions qu’une même existence de grâces, talents et vertus. Elle offrait l’heureux mélange. Ses bienfaits pour longtemps ne nous étaient pas dus. Dieu retira son souffle et rappela cet ange. Ici repose Clorinte Roy décédée à Niort le 12 janvier 1850 à l’âge de 13 ans et 9 mois. Priez pour elle »

L’aspect du site est « fouillis », mais c’est sa richesse. Il est très documenté pour chaque cimetière traité. J’ai joint M. Voirin qui gère le site et qui m’a répondu ceci : « Quand je visite un cimetière, c’est comme si je visitais une bibliothèque communale. Dans cette bibliothèque, les livres sont les tombes, les chapelles, les monuments debout, couchés. En premier lieu, je m’intéresse aux caractéristiques de cette bibliothèque : entrée, vues panoramiques, équipements (jardin du souvenir, columbarium, monument aux Morts) puis je me promène dans les allées pour lire la couverture des livres. Si la couverture m’attire, je fais un article en essayant de trouver des pages sur internet et autres documentations. Il y a des livres d’amour, d’histoire, de guerre, d’architecture. Il y a des curiosités, des énigmes. Mon but est également de préserver par la photographie les livres voués à la destruction qui vont quitter cette bibliothèque. À ces cimetières, je rajoute également des monuments religieux. Beaucoup d’églises ont été des cimetières. Puis j’y mets également des souvenirs personnels. Finalement, cela peut paraître fouillis, comme un grenier dans lequel on entasse les objets qui ont partagés notre vie et dont on ne veut pas se débarrasser. Le terme fouillis me convient bien. »

Tous les mois, M. Voirin qui visite les cimetières avec son épouse publie un journal de ses mises à jour. En me signalant ce site, Marie-Isabelle Femenia avait bien raison de me parler de personnes passionnées et généreuses !

L’interview de la directrice des AD79 sur Geneanet

aude seillanindexAude Seillan, directrice des Archives départementales des Deux-Sèvres a répondu aux questions de Geneanet. Si vous voulez savoir quelles actions sont programmées aux AD79, quels projets sont en cours, voici le lien qui vous mènera vers cet interview.
Elle explique son parcours, décrit l’endroit où elle travaille, mais surtout  elle donne de nombreux renseignements qui intéresseront les généalogistes des Deux-Sèvres. Elle nous conseille aussi des fonds quand nous allons en salle de lecture :
« … les généalogistes ont […] beaucoup de ressources qui vont les orienter, soit avec des recherches foncières, vers l’enregistrement et les hypothèques, soit avec des recherches géographiques sur l’histoire des communes avec les registres de délibérations.
Sans oublier la presse, qui est une véritable mine d’or.
L’iconographie est précieuse si elle est légendée.
Les fonds privés sont bien sûr très intéressants, mais leur conservation est liée à des aléas historiques: dans ces cas-là, il faut chercher à trouver, dans l’environnement des familles qui intéressent chaque généalogiste, des points communs avec d’autres institutions qui auraient laissé des traces plus facilement.
Et laisser faire le hasard qui a un rôle non négligeable dans toute grande découverte! »

 

 

Guide des recherches sur l’histoire des familles

gildas-bernardLes plus anciens s’en souviennent, le Guide de recherches sur l’histoire des familles souvent appelé du nom de son auteur archiviste-paléographe Le Gildas Bernard a longtemps été la bible des généalogistes. Mais il commençait à dater car il avait été écrit avant l’arrivée d’Internet et il était surtout introuvable depuis longtemps.

Un an après le décès de son auteur en 2001, les Archives de France et les Archives nationales ont décidé de le rééditer et même de le réécrire en tenant compte des évolutions technologiques du XXIe siècle, avec pour but la rédaction d’un guide d’orientation dirigeant le généalogiste vers les fonds et les types de documents les plus pertinents des Archives nationales, départementales et communales, ainsi que des autres dépôts d’Archives publiques.

Comme la généalogie est un univers en perpétuel mouvement, il a été fait le choix d’un document numérique plutôt que papier, ce qui permettra les mises à jours fréquentes nécessaires. Donc, si vous voulez consulter ou télécharger ce texte (347 pages tout de même) qui devrait réconcilier les Anciens et les Modernes, c’est gratuit, il vous suffit de cliquer sur le lien.