Lectures pour la rentrée

La rentrée approche. Je vous propose deux lectures généalogiques et régionales écrites par des femmes sur des femmes.

à l'envers des silencesTout d’abord, le livre de Danièle Bizet-Billaudeau, vice-présidente du Cercle généalogique des Deux-Sèvres. Quelques années après « Margaux de Montmirail » elle vient de publier « À l’envers des silences » au profit de l’association Épilepsie France. Ce deuxième ouvrage aborde le sujet  de l’épilepsie dans la Vendée agricole d’après la Seconde Guerre mondiale, sur les rives du Marillet précisément. Si la quête de Suzanne Boissonneau vous intéresse, vous pouvez commander l’ouvrage directement sur internet en cliquant sur l’image.

jacquette blanchardEnsuite, « Jaquette Blanchard, meunière au Pin (1731-1804) » de Monique Guérin-Simonnaud, Le livre n’est pas encore sorti mais il est annoncé pour le 13 septembre. Jaquette Blanchard a réellement existé et sa descendance comprend de nombreuses familles du village du Pin et des alentours. L’auteure a beaucoup aimé travailler sur l’histoire de cette femme courageuse qui a connu la fin de l’Ancien Régime, les guerres de Vendée et ses colonnes infernales, les débuts de la Petite Église. Pour plus d’informations sur la sortie de ce livre et pour le commander, là encore, il suffit de cliquer sur l’image.

 

Le Pin

Carte d’identité

Le Pin est une commune de 1052 habitants (au recensement de 2015) qui fait partie du territoire où se sont déroulées les guerres de Vendée et qui a souffert de la répression qui s’en est suivie, notamment lors du passage d’une colonne infernale le 25 janvier 1794. C’est aujourd’hui une commune paisible du canton de Cerizay qui propose aux promeneurs de nombreux chemins de randonnée.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le Pin par le préfet Dupin vers 1800

Commune au nord et à 5 kilomètres de Cerizay. Sa population est de 355 individus. Son territoire arrosé par un ruisseau et beaucoup de petits filets d’eau, produit du seigle, un peu de froment et de baillarge, du blé noir, de l’avoine, du  lin, du mil et beaucoup de pommes de terre. Il renferme des prairies naturelles abondantes, un bois nommé Gallard, un étang, six moulins à eau et quatre à vent.

Les toponymes relevés par Bélisaire Ledain vers 1900

L’Audonnière, la Barritte, Beauregard, Bel-Air, Bois-du-Pin, la Boisetière, Bois-Gallard, la Boisselière, la Bordelière, la Boujalière, Bourgneuf, Bourneau, Bouzenet, la Brelauderie, la Briauderie, Chantraine, la Chapelle, la Chaussée, Claveau, la Cornillière, la Cossardière, le Coteau, la Coussaye-du-Pin, la Donnière, l’Étang, la Folie, la Fuselière, la Garde, la Gibaudière, le Gué-du-Gât, Longère, la Maison-Neuve, la Morinière, le Moulin-aux-Draps, Moulin-Bujau, le Nei, l’Ogerie, le Peu, le Peu-de-la-Garde, le Peu-Loup, la Pierre-Couverte, le Pin, la Poinière, la Potière, la Potuère, la Prée, la Renardière, la Rivoire, la Roche-Diablière, la Roche-Neuve, la Sicaudière, le Sourdet, la Tonnelle, la Tremblaye, Triveau, le Verger, le Verger-Berteau, la Voie.

Le Pin sur la carte de Cassini

le pin cassini

Actes dépouillés par le Cercle généalogique des Deux-Sèvres

-Baptêmes : 3789
-Naissances : 858
-Publications de mariage : 2
-Mariages : 1008
-Sépultures : 2544
-Décès : 182

Sources

– Bélisaire Ledain Dictionnaire topographique des Deux-Sèvres. Éditions UPCP
– Claude Dupin Mémoires sur la statistique du département des Deux-Sèvres. Site Gallica
– Cartes postales : AD79 et Delcampe
Le blog de la commune du Pin