W comme Westermann, le boucher de la Vendée

Un Texte de Michel GRIMAULT
auteur de Se souvenir de Chauray

Le mariage d’Étienne Augustin Grimaud avec Marie Louise Moreau fut célébré le 31 janvier 1785 au bourg des Épesses, en l’église Notre-Dame-des-Collines, en même temps que celui de sa sœur Claire avec Jean-Marie Lanoue. Étienne Augustin était âgé de 24 ans et Marie Louise de 21 ans. Toute cette partie de la Vendée travaillait pour les toiles de Cholet. Étienne Augustin était tisserand, comme l’était son père Mathurin et même comme son grand-père René l’avait été. Son avenir était tout tracé et il aspirait sans doute à une vie paisible, des enfants, la reconnaissance sociale. Dans ce milieu d’artisans, éloigné des contraintes seigneuriales, les idées nouvelles étaient discutées et semblaient prometteuses d’une société plus juste et plus libre.

Lire la suite de « W comme Westermann, le boucher de la Vendée »

V comme Victor Davignac, bourrelier de l’avenue de Paris à Niort

Un texte de Cécile GIRARDIN
auteure de : Port Boinot

Je me suis intéressée à Victor Davignac bourrelier puis carrossier niortais en écrivant l’histoire du groupe Prévost Finances. Cet arrière-arrière-grand-père du dirigeant actuel établit les bases de la future activité d’EDAC, à l’origine du groupe en question. Le parcours de Victor Davignac est-il celui d’un migrant ? Avait-il l’âme d’un voyageur ? Son métier allait-il lui permettre de voir du pays ?

Lire la suite de « V comme Victor Davignac, bourrelier de l’avenue de Paris à Niort »

O ! oh ! ho ! comme Orne

Un texte de Mauricette LESAINT

Passais et Niort

oh ! pour être plus précis, nous allons à Passais dans l’Orne, petite cité du bocage normand.  Mais ho ho ! patience, si Passais est bien le point de départ du voyage, suivons d’abord MA chronologie !

Lire la suite de « O ! oh ! ho ! comme Orne »

K comme Kérigen, Knéringen, Kemmerer…

Un texte d’Albéric VERDON,
site Histoire de la Gâtine Poitevine et de Parthenay

Avoir un nom de famille commençant par la lettre K sourit-il aux Gâtinaux d’adoption ?

Un titre en forme de question pour évoquer des « étrangers » qui ont marqué l’histoire de la Gâtine et qui vinrent principalement de deux régions opposées : la Bretagne et l’Alsace.

Lire la suite de « K comme Kérigen, Knéringen, Kemmerer… »

F comme Francisco Rodrigo : de Porto aux canaux du Marais poitevin

Un texte de Matteo MADIER.

Au petit matin du mardi 1er Mai 1821, Francisco est impatient. Ce matin, il n’ira pas travailler, à 11 heures il est attendu à la mairie de Niort pour officialiser son union avec Françoise Favriou, une jeune femme issue d’une famille niortaise modeste.
Avant de se rendre à la mairie, il enfile son plus beau costume puis se remémore toutes les péripéties qu’il a déjà vécu.

Lire la suite de « F comme Francisco Rodrigo : de Porto aux canaux du Marais poitevin »

E comme Élie venu de Poméranie

Un texte de Marguerite MORISSON,
auteure de : Poitevins au Canada aux XVIIe et XVIIIe siècles.

Élie n’est pas son vrai prénom. Cette histoire est relativement récente. Elle a été portée à ma connaissance il y a peu de temps par sa famille, dont il existe des descendants bien vivants. Donc la discrétion s’impose…

Plan de Vilnius (source Gallica)
Lire la suite de « E comme Élie venu de Poméranie »

La première révolte…

Une animation du Cercle généalogique des Deux-Sèvres

Le Conseil départemental vous y invite !


La Nouvelle République vous en parle


Les Archives départementales vous accueillent


Réservez votre fin d’après midi du mercredi 26 octobre pour assister à la conférence de notre administrateur Jean-Philippe Poignant aux Archives départementales intitulée…

LA PREMIÈRE RÉVOLTE

Un mois d’octobre très animé pour Généa79

Notre actualité est très riche pour le mois d’octobre. Parmi les différents événements que nous avons créés ou auxquels nous participons, certains peuvent vous intéresser si vous habitez les Deux-Sèvres ou à proximité. Tous sont gratuits.

Lire la suite de « Un mois d’octobre très animé pour Généa79 »

Journées européennes du patrimoine 2022

Les journées européennes du patrimoine ont lieu le weekend prochain, les 17 et 18 septembre. C’est l’occasion d’accéder à des lieux ouverts exceptionnellement. Plein d’idées en cliquant sur le lien ! Comme chaque année, nous serons présents le dimanche aux Archives départementales. Voici le programme tel qu’il est présenté sur leur site :

Dimanche 18 septembre : ouverture exceptionnelle des Archives départementales de 14 h à 18 h – entrée libre et gratuite, réservation conseillée auprès du secrétariat. 

  • Visites commentées du dépôt d’archives(durée d’environ 45 minutes), présentation des missions, ou comment découvrir l’envers du décor et approcher les trésors de l’histoire des Deux-Sèvres.
  • Informations pratiques sur la généalogie avec la participation du Cercle généalogique des Deux-Sèvres en salle de lecture.
  • Présentation de documents d’archives inédits. Venez découvrir ces documents d’archives et écouter leur histoire…

Pour ceux qui ne l’ont pas vue, vous pourrez aussi découvrir dans le hall des AD l’exposition que nous avons faite pour commémorer les 150 ans de la guerre de 1870. Elle retrace le parcours de Victor Germain, un soldat de Saint-Aubin-le-Cloud. Il a consigné au jour le jour dans son carnet ses déplacements, les combats auxquels il a participé, son refuge en Suisse et son retour. Nous vous racontons tout cela sur 9 panneaux. Cette exposition restera un peu plus d’un mois et elle sera remplacée le 24 octobre par celle que nous avons aussi réalisée sur les monuments des Deux-Sèvres en lien avec la guerre de 1870.