Anniversaires à ne pas oublier !

Acte insolite dans le registre 1649-1710 de Secondigné-sur-Belle

En parcourant le registre paroissial de Secondigné-sur-Belle de 1649-1710 pour mes recherches personnelles, je suis tombée, en fin du registre, sur un acte rédigé avec une très belle écriture par Messire Pierre FEYTY prêtre curé de Secondigné : les anniversaires à ne pas oublier !

https://archives-deux-sevres-vienne.fr/ark:/58825/vta64ed806b8e955ae2/daogrp/0/261

Mention marginale : Requiescant in Pacce

Je dois faire Anniversaires tous les

1 Ans durant ma vie les onzièmes

jours du mois de mars pour Defunct

Messire Pierre LUSSAUD Prestre

Curé de Villefollet mon Prédécesseur

en cette église de Secondigné

2 Le onzième jour du mois d’avril pour feu

Sicaire FEYTI mon père

3 Le vingt septième jour du mois

de juin pour fêter Messire Jean LE FOULLON

 Prestre Vicaire de Seligné

4 Le quinzième jour du mois d’octobre pour Defuncte

Marie DUDOUBLE veuve de Defunct Noble homme

Sicaire FEYTI bourgeois de la ville de Périgueux

5 Un jour durant l’octave de Toussaint pour

tous mes Defunct parentz

6 Et le treizième jour de décembre pour Defuncte

Marie DE VILLEREYNIER ma mère

PFEYTI Prestre Curé de Secondigné

7 Le 26 juillet 1666 pour Catherine DOUMEN

8 Allain COUZIN âgé d’environ 36 ans décédé le 7 janvier 1670

9 Alexandre DUDOUBLE Prestre Curé de Séligné âgé d’environ 34 ans décédé le 26 août 1670

Cet acte m’a intriguée et après quelques recherches, j’ai pu découvrir les liens de ce prêtre avec la plupart des personnes citées.

Lire la suite de « Anniversaires à ne pas oublier ! »

Décès insolites dans le registre de Secondigné (2)

Tué d’un coup de boule de quille en 1676

Lors des recherches sur mes ancêtres, j’ai été amenée à parcourir les registres paroissiaux de Secondigné-sur-Belle, autrefois Secondigné-sur-Chizé. J’y ai découvert quelques anecdotes et actes insolites.  Aujourd’hui  je vais vous parler d’un homme tué d’un coup de boule de quille en 1676 :

Jean mettayer agé de vingt cinq ans ou environ de la paroisse de la chapelle baton en gastine décéda le troisième jour du mois d’aoust mil six cent soixante et saize après avoir reçu sur la teste un coup d’une boule de quilles jetté sans penser qu’elle tomberait sur aucune personne etant lancée dela main Son corps a este inhumé dans le cimettiere de céans entre les estrangers après avoir esté bien informé deses bone vie et moeurs et davoir mesme faict ses pasques et a assisté a ses obsèques Messire Alain Tarin Curé de Villefollet et a son enterrement Jean Traver Pierre Benoist de la paroisse des Fosses Jacque et Antoine Beauchapet qui ont desclaré ne scavoir signer à la réserve des soussignés Faict par moy Curé de Sousigné aux jour et an que dessus. Tarin Curé de Villefollet PFeyti Curé de Secondigné

https://archives-deux-sevres-vienne.fr/ark:/58825/vta64ed806b8e955ae2/daogrp/0/153

Lire la suite de « Décès insolites dans le registre de Secondigné (2) »

La pierre tombale de l’église de Secondigné

à l’occasion de recherches sur mes ancêtres, j’ai été amenée à parcourir les registres paroissiaux de Secondigné-sur-Belle, autrefois Secondigné-sur-Chizé. Dans le registre des Mariages, Sépultures, Abjurations  de 1649-1710, j’ai remarqué les actes écrits par Messire Pierre FEYTI, prêtre curé de Secondigné à cette époque : une très belle écriture et une signature originale.

J’ai remarqué également qu’il y avait eu un certain nombre d’inhumations dans l’église :

  • des personnes laïques, nobles ou bourgeois : tous les défunts qui  jouissaient de ce privilège avaient un certain niveau social, car une inhumation dans l’église  coûtait plus cher que dans le  cimetière.
  • Mais aussi des prêtres : à cette époque, il était a priori d’usage d’enterrer les prêtres dans les églises : les curés des communes voisines assistaient à ces funérailles. Ce devait être une cérémonie importante.

 J’ai donc décidé d’aller faire un tour à Secondigné pour découvrir s’il restait des traces de ces inhumations à l’intérieur de l’église de Saint-Pierre-aux-liens de Secondigné-sur-Belle : c’est  un bâtiment fortifié édifié au XIIe siècle, qui est surmonté d’un clocher octogonal recouvert d’ardoises.

Un magnifique arbre, un if, accompagne l’édifice religieux. Cinq pierres tombales datant de 1840-1860 situées devant l’entrée témoignent de l’emplacement d’un ancien cimetière. Elles préparent l’arrivée sous le balet. Cet auvent fréquent en gâtine est plus rare dans le Mellois. Il abrite un portail sobre flanqué d’un haut relief rapporté, un ou une musicienne, de deux croix de consécration.

L’église étant fermée, je me suis rendue à la mairie et Monsieur le Maire, très accueillant, a bien voulu m’ouvrir l’église qui ne sert désormais plus que pour les enterrements.

Une pierre  tombale est visible à droite lorsqu’on rentre dans l’église :

Son épitaphe est ainsi libellée :

CY GIST LE C

ORPS DE MA

THURINE

GIRARD AA

GEE DE 3 ANS

DECEDEE L

E 5 SEPTE

MBRE 1638

L’acte de décès de Mathurine GIRARD dans le registre de Secondigné précise :

Le cinquieme jour de septembre 1638 a este inhumée en cette église près de la grande porte Mathurine GIRARD aagee de trois mois ou environ fille de Louys GIRARD et Jehanne CEARD demeurant en cette paroisse …

                                      Pierre LUSSAUD Curé

https://archives-deux-sevres-vienne.fr/ark:/58825/vtaaec83bc76236d4f1/daogrp/0/46

Mathurine est fille de « Noble Homme Louys GIRARD » (ainsi qualifié dans l’acte de naissance de son autre fille Marie en 1637), et de Jeanne CEARD/LERARD /BERARD son épouse ; ce qualificatif peut expliquer l’inhumation de sa fille dans l’église de Secondigné.

L’acte de baptême de Mathurine GIRARD  du 25 mai 1635 précise :

Parrain Nicolas PANIER sieur de la Perardière [signe] et marraine Mathurine FRANÇOIS [signe] tous de cette paroisse

https://archives-deux-sevres-vienne.fr/ark:/58825/vta55ded9d739c0acc1/daogrp/0/50

Nicolas PANIER, sieur de la Pérardière, et sa femme Mathurine COUTOCHEAU ont été inhumés tous les deux dans l’église de Saint-Hilaire de Ligné, respectivement en 1670 et 1665.

Décès insolites dans le registre de Secondigné (1)

Noyade sur la Boutonne en 1673

Lors des recherches sur mes ancêtres, j’ai été amenée à parcourir les registres paroissiaux de Secondigné-sur-Belle, autrefois Secondigné-sur-Chizé. J’y ai découvert quelques anecdotes et actes insolites. Aujourd’hui  je vais vous parler d’un sinistre incident qui est arrivé en 1673 : la noyade de trois personnes sur la Boutonne.

René Izambard Pierre Bonnet
Marie Cochon femme du Sieur du Rocq et
Marie Nadault tous de leur vivant
demeurant au lieu de Sard [1]  en cette paroisse
de Secondigné sont décédés par le
Sinistre accident arrivé
sur la Riviére de la Boutonne entre le dit
lieu du Sard  de Genouillé à leur retour
de Chizé et du dit Genouillé * ce mercredy
dernier huict … de mars mille six cent
soixante et treize et leur corps
onte este enterrés scavoir les dit Izambard et  Bonnet en cette paroisse et la dite Cochon
et Nadault en celle de St-Hiller de Ligné
le dit Izambard par Messire Louis Reynaud
prestre Curé de Bruslain le dixième du dit prnt mois de mars et le dit Bonnet par Claude
Hannequin prestre Curé de Chizé Soubsigné
 
*… noyéz

Ce treizième jour de mars 1673 faisant pour monsr le Curé dudit lieu en son absence

https://archives-deux-sevres-vienne.fr/ark:/58825/vta64ed806b8e955ae2/daogrp/0/145

J’ai retrouvé les actes de décès de Marie Cochon et Marie Nadault sur le registre de la paroisse de Saint Hilaire de Ligné :

Lire la suite de « Décès insolites dans le registre de Secondigné (1) »