Loups meurtriers dans les Deux-Sèvres

loup-gallica
Estampe, source Gallica

Dans le numéro 99 du journal Généa79, les adhérents du Cercle peuvent lire comment un loup enragé fut la cause de 5 décès aux Alleuds en février 1766. Ce ne fut malheureusement pas le seul loup meurtrier. J’ai trouvé dans les registres 4 autres décès dus à cet animal. Voici les retranscriptions, légèrement corrigées.

 à Vanzay, le 20/2/1725 (BMS 1700-1746 vue 210/243) :
« Le vingtième jour de février 1725 a été inhumée dans le cimetière Saint-Jacques de Vanzay par moi prêtre curé soussigné Jeanne Beguin, épouse en son vivant de feu Isaac Gadiou, âgée de soixante ans ou environ, morte par un accident épouvantable ayant été dévorée par un loup dans le bois de Sanxay le 19 du même mois et an que dessus. Inhumée en présence de Jean et Jeanne Gadiou, ses fils et fille, Pierre Denoit, Antoine Girardin et qui ne savent signer.

J. Lairain, prêtre curé de  Vanzay

à Chiché le 4/3/1736 (BMS 1723-1752, vue 114/253)
Aujourd’hui quatrième du mois de mars mille sept cent trente-six, je, curé de Chiché soussigné, ai été averti que dans la futaie des bois de Berthuis, en la susdite paroisse de Chiché, on avait trouvé un homme mort exposé à la proie des loups et autres bêtes féroces, lequel ayant été reconnu, on m’a dit que son nom était René Druault, de cette susdite paroisse, âgé environ de dix-sept ou dix-huit ans, bon catholique. Et pour prévenir la voracité de ces susdites bêtes, et autres incongruité, j’ai été conseillé d’aller bénir le corps de cet homme mort, et m’y suis transporté ce dit jour sur les dix heures du matin, assisté de messire Jean Chevalier, prêtre mon vicaire, de François Rochard, sacristain, de Louis Estavard, marchand, de Mathurin Rebillard, aussi marchand, de Jean Druault, laboureur, de Aubrand, marchand, de Jolly, journalier, de Aumont, laboureur, et de plusieurs autres, qui ont déclaré ne savoir signer de ce enquis suivant l’ordonnance tous les soussignés et ai conduit le susdit corps assisté des susdits témoins jusqu’à notre église pour y rester sans sépulture pendant le temps prescrit par l’ordonnance, à Chiché, le jour et an que dessus et a été inhumé le 6 dudit mois sur les cinq heures du soir après avoir été visité par messieurs Clinget de la baronnie de Bressuire.

Chevalier, prêtre vicaire de Chiché, Touraine, curé de Chiché

à Étusson  le 23/7/1771 (BMS 1770-1779, vue 12/86)
« Le 23 juillet 1771, Mathurin Fuseau, bordier à La Charbonnière, maître et curateur à personne et biens de Pierre Menard, âgé d’environ 12 ans, fils de défunts Jean Menard et de Perrine Clemenceau, nous est venu avertir que ce matin il avait trouvé dans le champ nommé La Tremblais de cette paroisse, le corps dudit Pierre Menard démembré, déchiré et dévoré par la voracité des loups ou autres bêtes féroces. Lequel, en ayant recueilli avec toute l’exactitude possible le reste de ses ossements, il nous les a porté à inhumer dans le cimetière de ce lieu, ce que nous avons fait en présence desdit Mathurin Fuseau et Mathurin Milliasseau qui ne signent.

Champion, vicaire

à Aubigné le 23/1/1774 (BMS-NMD 1753-an IV, vue 70/196)
« Le 23 janvier 1774 a été inhumé, dans le cimetière de cette paroisse, le corps de Jean Verneuil, laboureur, âgé de 35 ans, étant mort d’une maladie violente, occasionnée par la rage qui lui a été communiquée par un loup enragé, par lequel il a été dévoré, le 10 du mois de décembre dernier. Ont assistés à ces funérailles messire Jean Jamain, vicaire de cette paroisse, Simon Merlan, sacristain, Jean Couchier, Jacques Demerlier qui ont déclarés ne savoir signer, excepté les soussignés.

A. J. Lizabois, prêtre et curé d’Aubigné.

Si vous trouvez d’autres actes de loups meurtriers en Deux-Sèvres, merci de me le signaler pour enrichir cet article, ainsi que la base de données Homme et loup : 2000 ans d’histoire.

Publicités

Mauzé-Thouarsais

Carte d’identité

La commune de Mauzé-Thouarsais a fusionné avec celle de Rigné en 1973 et elle comptait 2186 habitants au recensement de 2013. La présence de l’homme y est certes peu dense, mais ancienne. Elle est attestée dès l’époque du Néolithique grâce à la présence de quelques dolmens.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Mauzé-Thouarsais par le préfet Dupin vers 1800

Mauzé, commune à l’ouest et à 6 kilomètres de Thouars. Sa population est de 1510 individus. La rivière du Geais, qui va de l’ouest à l’est se jeter dans le Thouet, les ruisseaux du Génie et de Fontenay coulent sur son territoire qui produit du froment, du seigle, du méteil, de la baillarge, peu d’avoine, du chanvre, des pommes-de-terre, du vin, des pommes ; il renferme peu de prairies naturelles ; la forêt, autrement dit le parc Challon, les bois de Glande, de Juigny, de l’abbaye de Chambon, de la Fontaine ; le grand étang de Juigny, un autre plus petit ; quatre moulins à eau, trois à vent ; une carrière de pierre à chaux. On y fabrique de l’eau de vie, et on commerce en blé et en vin.

Les toponymes relevés par Bélisaire Ledain vers 1900

Les Avenages, les Barres, Bas-Mauzé, Béchereau, la Belle-Marion, le Bord (grand et petit), la Capinière, Châlon (parc), Chambon, les Chenettes, Chotard, la Cimpère, Clossay, la Dillerie, la petite Dime, les Faugerais, Fombouc, la Fontaine, Fontenay, la Fuye, les Galletiers, Gamon, la Girardière, la Gouraudière, la Grange, la Gruche, le Guain, la Jarandrie, Juigny (haut et bas), le Lac, la Lande, Ligron, la Loge, Lorelle, la Maison-de-l’Étang, la Maison-du-Parc, Mauzé-Thouarsais, la Métairie, la Nouette, les Ormeaux, la Parodellerie, le Pont-de-Fontenay, le Porteau, la Prée, le Pressoir, la Roche, la Roulière, la Salle, Soulbrois, le Sourdis-en-Ligron, la Thibaudière, Toucbourg,  la Touche, la Tuilerie-de-Chambon, Villiers, Vibreuil.

Mauzé-Thouarsais sur la carte de Cassini

mauzéthcassini.png

Actes dépouillés par le Cercle généalogique des Deux-Sèvres

-Baptêmes : 1739
-Naissances : 479
-Mariages : 520
-Publications de mariages : 9
-Sépultures : 1835
-Décès : 337

Sources

Site officiel de la commune de Mauzé-Thouarsais
– Bélisaire Ledain Dictionnaire topographique des Deux-Sèvres. Éditions UPCP
– Claude Dupin Mémoires sur la statistique du département des Deux-Sèvres. Site Gallica
– Cartes postales : Delcampe

Perfectionnement à la généalogie à Cerizay

genealogie_cerizayNos séances d’initiation ne suffisant plus aux passionnés de généalogie, il nous faut organiser maintenant des séances de perfectionnement. Toujours en partenariat avec les Archives départementales des Deux-Sèvres, nous préparons notre première intervention de ce type qui aura lieu le jeudi 24 novembre à 14 heures à la bibliothèque de Cerizay.

Contact et réservation :
par téléphone : 05 49 80 07 34
par mail : bibliotheque.cerizay@agglo2b.fr

Vous pourrez de plus y découvrir une exposition que nous avons réalisée. Elle est consacrée aux aviateurs des Deux-Sèvres morts pour la France durant la guerre 14-18.

Exposition sur les aviateurs morts pour la France

Notre exposition sur les panneau-fenioux-210x300aviateurs deux-sévriens morts pour la France pendant la guerre 14-18 est actuellement à la bibliothèque de Cerizay et ce jusqu’au 24 novembre. Ne la manquez pas, elle fait écho à celle des Archives départementales des Deux-Sèvres Une passion qui donne des ailes.

Et si vous ne pouvez pas vous déplacer jusqu’à Cerizay, notre exposition sera présentée en 2017 par l’Automobile-Club des Deux-Sèvres. Rendez-vous sur le bel article Ces héros de l’aviation, morts pour la France  consacré à notre expo sur le site de cette association d’automobilistes. Vous y apprendrez aussi quels liens unissaient autrefois dans notre département l’Automobile-Club et le monde de l’aviation.

 

Initiation à Fors

fors2
Le château et la distillerie de Fors

La prochaine d’initiation à la généalogie aura lieu le jeudi 17 novembre de 14 à 17 heures à Fors (la fiche de cette commune est ici). Comme d’habitude, elle est le fruit d’un partenariat entre notre association et les Archives départementales des Deux-Sèvres.

Cette séance aura lieu dans la salle multifonction n°3. Le nombre de places étant limité, pour y participer, il vous faut contacter M. Alain HAYS par téléphone au 05 49 32 65 15 ou par courriel à l’adresse alain.hays@wanadoo.fr

Concert « Ces années-là… 1914-1918 »

flyer-bessinesLa Chorale de La Crèche, Crèch n’Do, se produira à la salle de La Grange à Bessines le vendredi 11 novembre 2016 à 17h30.

En ce jour anniversaire de l’armistice de la guerre 14-18, la chorale évoquera en chansons ces années-là.

Ce sera l’occasion d’écouter et de découvrir les airs que les poilus écoutaient et que nos aïeux chantaient à l’époque.

L’entrée est gratuite.