Musique, danse et chant dans le monde militaire

Le musée du sous-officier de Saint-Maixent-l’école sera ouvert pour nous lors des prochaines journées de la généalogie les 9 et 10 octobre. En attendant, il organise une journée d’étude le jeudi 23 septembre intitulée « Musique, danse et chant dans le monde militaire ». Le programme est ci-dessous, après l’image :

Gravure d’après « La Répétition » d’Eugène Chaperon

Programme

HorairesActivitéLieu
8h30 – 9h00Café d’accueilSalle Aublanc
Quartier Marchand
9h00 – 9h15Ouverture / introductionSalle Aublanc
Quartier Marchand
9h15 – 10h001ère intervention La Répétition d’Eugène Chaperon, histoire d’un tableau de sa création à sa restauration par Monsieur Jean TARTARE
Questions
Salle Aublanc
Quartier Marchand
10h10 – 10h552e intervention La Danse (rite guerrier/social) par Monsieur Jean-Christophe PITARD BOUET
Questions
Salle Aublanc
Quartier Marchand
11h05 – 11h503e intervention Le chant dans la vie des soldats (histoire sociale) par le CNE (r) Adeline POUSSIN
Questions
Salle Aublanc
Quartier Marchand
12h00 – 14h00PauseMusée du sous-officier
14h05 – 14h504e intervention Le clairon Sellier par l’ADJ Damien CHARLIER et le CBA Eva RENUCCI
Questions
Salle Aublanc
Quartier Marchand
15h00 – 16h15Présentation musicale par le Quintet de cuivre de la musique des parachutistesSalle Aublanc
Quartier Marchand
16h15 – 16h45Clôture et synthèse par le CNE Just JOLIVETSalle Aublanc
Quartier Marchand
16h45 – 17h45Visite de l’exposition par le LTN Jean-Hugues LONGMusée du sous-officier

Journées du patrimoine : visitez les églises (et les AD79)

Dans le cadre des Journées européennes du patrimoine, les Archives départementales des Deux-Sèvres à Niort proposent des visites de leurs locaux le dimanche 19 septembre dans l’après-midi. Vous aurez plus de renseignements en suivant le lien. Notre association sera présente en salle de lecture ce jour-là pour vous présenter nos activités et nos projets.

Mais nous avons aussi d’autres visites à vous proposer pour ce weekend. Et si vous en profitiez pour découvrir des églises deux-sévriennes à la recherche des pierres tombales ! Sur une idée de Stéphane Dallet, nous avons entrepris depuis plusieurs années de recenser les pierres tombales situées dans les églises. Cela a généré plusieurs articles sur ce blog regroupés dans la catégorie Inventaire des tombes dans les églises. Depuis quelques mois, Monique Bureau a donné un nouvel élan à ce projet. Ainsi, elle a visité de nouvelles églises, découvert de nouvelles pierres tombales et leur a consacré des articles. Et surtout, elle a créé deux tableaux accessibles à nos seuls adhérents sur notre site qui permettent de suivre l’avancée des travaux (onglet Histoire / sous onglet Nos recherches).

Le 1er tableau intitulé « Liste des pierres tombales recensées » classe par ordre alphabétique de communes les églises visitées ainsi que les découvertes qui y ont été faites (ou pas car, pour certaines, la recherche est vaine).

Le 2e tableau intitulé « Liste des pierres tombales à recenser » a été construit à partir du répertoire de dessins archéologiques d’Arthur Bouneault publié dans les Mémoires de la société historique des Deux-Sèvres en 1914. Cette liste est indicative : nous savons qu’il existe des plates tombes dans des églises non référencées et nous nous sommes rendus compte qu’en un siècle certaines pierres ont malheureusement disparu. C’est cependant une bonne base de travail pour partir à leur découverte.

Pendant les Journées européennes du patrimoine, les samedi 18 et dimanche 19 septembre, de nombreuses églises vont être ouvertes à la visite. Nous vous invitons à mener à votre tour l’enquête dans ces lieux de culte et à retrouver la pierre tombale cachée dans le chœur ou la nef de l’église ou bien à l’entrée, sous le balet. L’idéal serait bien sûr de prendre quelques photos et de les envoyer à notre adresse mail (genea79@orange.fr). Cela nous permettrait d’enrichir notre liste de pierres tombales et nos articles sur le blog.

Merci d’avance et bonnes visites !

Avons-nous hérité d’un destin ?

C’est la rentrée. La vie culturelle reprend peu à peu et c’est tant mieux après une longue période plus ou moins interdite. Ainsi, l’Université populaire du Niortais propose une conférence suivie de 3 ateliers autour de la question « Avons-nous hérité d’un destin ? » Les différentes séances se tiendront aux Archives départementales à Niort. Le Cercle généalogique des Deux-Sèvres est partenaire de ce programme. Nous animerons le 3e atelier le 9 novembre et essaierons de donner notre réponse de généalogiste et expliquer comment nos ancêtres influent (ou pas) sur ce que nous sommes.

En attendant, le programme débute le mercredi 15 septembre à 20 h 30 avec la conférence inaugurale de Michel Dousset, psychologue, aux AD. Pour le reste, tout est expliqué dans le flyer de l’UPN ci-dessous.

Théotiste Brémond, grand-mère du Pin (1790-1871)

Ci-dessous un petit message de Monique Guérin-Simonnaud que je retransmets bien volontiers.

J’ai le plaisir de vous annoncer la publication du second volume de ma chronique du Bocage bressuirais : Théotiste Brémond, grand-mère du Pin (1790-1871) – Éditions Pays et Terroirs – Cholet. Ce nouvel ouvrage fait suite à Jaquette Blanchard, meunière au Pin (1731-1804) ; il me permet d’évoquer la reconstruction du pays après les guerres de Vendée, l’implantation de la Petite église, et surtout l’émergence de la modernité à travers bouleversements politiques, économiques et culturels. Ma voisine et amie, l’historienne Noëlle Pouplin, m’a de nouveau fourni l’armature familiale et locale de cette chronique.

La sortie du livre est prévue le vendredi 3 septembre 2021 à 17h30, à la salle des fêtes du Pin ; réservations au 05 49 80 07 34. Merci de prévoir masque et passe sanitaire.

J’aurai d’autres rendez-vous à vous proposer ; ils sont indiqués sur l’agenda de mon site : http://moniqueguerin.jimdofree.com/

Pour ceux qui ne pourront pas être présents au Pin ce jour-là, vous pourrez rencontrer Monique Guérin-Simonnaud à nos Journées de la généalogie de Saint-Maixent-l’école les 9 et 10 octobre où elle sera présente. Monique nous a également offert un très joli texte pour notre prochain ChallengeAZ à découvrir en novembre.

Appel aux adhérents

Sans doute sommes-nous d’indécrottables optimistes. Nous voulons croire de plus en plus que nos Journées de la généalogie (autour du thème de la guerre de 1870) pourront se tenir les samedi 9 et dimanche 10 octobre à Saint-Maixent-l’Ecole.

Membre du CA en tenue de mobile sur le pied de guerre

Un repérage mercredi matin sur le site de l’ENSOA (le quartier Marchand) nous a rassurés : nous avons été très bien accueillis, la visite des lieux nous fait présager d’excellentes conditions pour les rencontres de cet automne. Dans le même temps, les différents travaux d’impressions sont lancés. Nous nous sommes remis sur le pied de guerre !

Nous aimerions que vous partagiez avec nous notre optimisme. Vous pouvez encore vous inscrire pour exposer gratuitement vos travaux généalogiques sous quelque forme que ce soit (arbres, écrits, photos, objets…). Il suffit de remplir et de nous renvoyer la feuille d’inscription sur notre site (onglet association / sous-onglet Assemblée générale et rencontres régionales).

Vous pouvez aussi vous proposer pour être bénévoles lors de cette manifestation. Nous aurons besoin de bonnes volontés pour installer, désinstaller, accueillir, guider, tenir les stands, assurer la convivialité… Il nous faudra donc des bras et des jambes, des cœurs et des cerveaux le vendredi 8, le samedi 9 et le dimanche 10 octobre. Si vous êtes libres un ou plusieurs de ces jours, si vous voulez aider et découvrir une équipe sympathique (si, si), n’hésitez pas : contactez nous par mail (genea79@orange.fr ou par courrier : Cercle généalogique des Deux-Sèvres, 26 rue de la Blauderie 79000 NIORT).

On compte sur vous !

PS pour les retardataires : vous avez jusqu’à dimanche pour voter pour notre assemblée générale à huis clos. Les documents pour le vote sont ici.

La société philanthropique de Niort

Une idée de cadeau pour Noël, le livre d’Armelle Dutruc, chargée d’études documentaires aux Archives départementales des Deux-Sèvres. Il est consacré à la société philanthropique de Niort de 1816 à 1970. Pour mieux se faire une idée, le texte du 4e de couverture.

En 1816, une vingtaine d’hommes inspirés par des valeurs humanistes décident de fonder une association d’entraide qui deviendra, en 1837, la « Société philanthropique de Niort en faveur d’anciens militaires, ouvriers et commerçants ». Ils ont pour unique but de secourir leurs contemporains les plus démunis par le concours de leurs ressources, avec la volonté de rendre toute sa dignité à la personne éprouvée dans son existence. « Sociétaires, rappelez-vous que vous êtes unis pour vous secourir les uns les autres et pour devenir des frères. À ces conditions seulement, notre société se rendra digne du titre de Philanthropique et elle conservera les sympathies des hommes de bien qui ont eu la généreuse pensée de s’associer à notre oeuvre. » Ainsi s’exprime le 21 août 1846 Henri Giraud, troisième président de la Société philanthropique de Niort et personnage clé de la Mutualité au XIXe siècle. Riche de sa longue histoire, la Société philanthropique de Niort poursuivra ses missions jusqu’en 1970, en s’adaptant aux nécessités de chaque époque tout en demeurant fidèle à l’idéal de générosité et de partage de ses fondateurs.

Les trente-quatre mètres d’archives de cette fraternelle association – « Numéro 1 des sociétés de secours mutuels des Deux-Sèvres » – éclairent et illustrent les aspects les plus significatifs, les plus accessibles aussi, de la Mutualité, tant sur le plan local que sur le plan national. L’ouvrage, qui s’apparente à un instrument de recherche, s’adresse moins au spécialiste qu’au chercheur soucieux de découvrir l’originalité de l’idéal mutualiste dans les domaines fondamentaux de l’existence humaine : la solidarité, la fraternité, la prévoyance et l’assistance mutuelles. Un humanisme au service de la personne.

Dédicace à Bressuire

Monique Guérin-Simonnaud a le plaisir de nous informer que, si la situation sanitaire le permet, elle sera en dédicace à Bressuire le samedi 7 novembre prochain, de 9h 30 à 12h, à la librairie Le Fréneau. Elle y présentera son ouvrage Printemps masqué inspiré par la période que nous vivons actuellement.

Monique Guérin-Simonnaud est aussi l’auteure de livres « généalogiques » qui évoquent l’histoire de notre région (Jacquette Blanchard, meunière au Pin 1731-1804 / Le temps me dure, correspondance de guerre 1914-1918 /…) qu’elle se fera le plaisir de dédicacer également ce jour-là.

Venez nous rencontrer sur Gene@Event

Gene@Event, c’est LE salon virtuel de généalogie organisé par la Fédération française de généalogie. Il commence samedi 26 septembre et dure jusqu’au samedi 3 octobre. Vous pourrez y découvrir en restant chez vous devant votre ordinateur de nombreux stands, comme dans un vrai salon :
– des associations de généalogie de toute les régions de France
– des services d’Archives comme Mémoire des hommes ou les Archives nationales d’Outre-Mer
– des généalogistes professionnels
– des entreprises au service des généalogistes amateurs (presse, logiciels, tourisme, impressions d’arbres…)

Il y aura enfin de nombreuses vidéo-conférences sur des sujets très variés.

Pour le visiter, c’est gratuit, il suffit de se pré-inscrire via ce lien https://france-genealogie.org/ Vous aurez alors cet écran avec quelques renseignements à donner dont un mot de passe qui servira à vous authentifier. Puis il faudra cliquer sur se pré-inscrire…

…et c’est tout. Il ne vous reste plus qu’à attendre l’ouverture du salon samedi 26 pour commencer une promenade qui pourra durer une semaine. N’oubliez pas de passer par notre stand du Cercle généalogique des Deux-Sèvres. Vous y serez accueillis par Danièle, Monique, Mattéo, Xavier ou moi-même. Regardez, nous sommes déjà en place 😉 !

Image

Journées européennes du patrimoine

Ce week-end, de nombreuses animations s’offrent à vous dans les Deux-Sèvres à l’occasion des Journées européennes du patrimoine. Parmi celles-ci, vous pourrez profiter de la visite commentée des Archives départementales, 26 rue de la Blauderie à Niort, découvrir ses missions, ses coulisses et ses trésors.

Si vous êtes intéressés, plusieurs visites seront organisées le dimanche 20 septembre entre 14 et 17 heures. Afin de respecter les conditions sanitaires en cours et pour que les groupes ne soient pas trop importants, il faut prendre rendez-vous aux Archives par téléphone (05.49.08.94.90). Et bien sûr, pensez à amener votre masque le jour dit 😷.

Nous serons présents ce dimanche après-midi dans la salle de lecture des AD pour présenter à ceux qui ne le connaissent pas encore le Cercle généalogique des Deux-Sèvres.

Cafés historiques sur la guerre de 1870-1871

La ville de Niort propose des visites gratuites autour de la guerre de 1870-1871, excellente idée et excellente façon de se préparer aux Journées de la Généalogie organisées par le Cercle généalogique des Deux-Sèvres qui auront lieu à Saint-Maixent-l’Ecole les 3 et 4 octobre, sur ce même thème. Les différents rendez-vous sont sur l’affiche ci-dessous et le descriptif est un peu plus bas !

Au départ de la place Chanzy, redécouvrir la guerre franco-prussienne de 1870-1871, Villersexel, la Burgonce, Strasbourg… de nombreuses rues de la colline Saint-André font écho à la guerre franco-prussienne de 1870-1871. A l’occasion du 150e anniversaire de ce conflit, des visites guidées sont organisées pour revenir sur ce conflit partiellement oublié.
Le 19 juillet 1870, la France déclarait la guerre à la Prusse. Sa défaite rapide et humiliante entrainera la création d’un empire allemand qui annexera l’Alsace et la Lorraine. Sur ce terreau, quelques décennies
plus tard, germera la première guerre mondiale.
La Ville de Niort propose de revenir sur cet évènement majeur de l’histoire de France lors de visites guidées cheminant par les rues qui portent des noms de bataille et des lieux emblématiques ayant trait
à cette guerre, comme la caserne Du Guesclin ou le Monument aux morts de la place de Strasbourg. Le rôle du 34e régiment de mobiles des Deux-Sèvres sera, en particulier, explicité.