Deux conférences : « féministes locales d’hier » et « étrangers en Poitou »

Nous vous informons de deux conférences qui peuvent intéresser les généalogistes.

marguerite martin« Féministes locales d’hier » jeudi 24 mai à 20h30 au musée Bernard-d’Agesci à Niort (ouvert à tous, participation aux frais libre)

Qui étaient Marguerite Martin, Louise Métay, Séraphine Pajaud ? Des anonymes ? Pas tout à fait… Fin XIXe, début du XXe, elles étaient institutrices, féministes, syndicalistes, libres penseuses, socialistes, communistes… Ne méritent-elles pas de ressortir de l’oubli tant fut grands leur dévouement, leur acharnement, leur courage à défendre des idéaux avant-gardistes, féministes, le droit pour les femmes d’avoir les mêmes droits que les hommes, notamment le droit de vote mais aussi celui d’exister dans l’espace public et de ne pas être cantonnées à la maison ?
Cette conférence à l’initiative de l’Université populaire du Niortais sera animée par Albéric Verdon, auteur de « Marguerite Martin, première militante féministe des Deux-Sèvres et de la Vendée » et par Florence Regourd, du Centre de documentation sur l’histoire du mouvement ouvrier et du travail en Vendée.

étranger poitou« Les étrangers en Poitou au XVIIIe siècle » samedi 2 juin à 16h, à l’Hôtel de Ménoc de Melle (entrée libre).

Réfugiés catholiques irlandais, domestiques noirs, marchands savoyards, mercenaires suisses, prisonniers portugais, défricheurs allemands, artistes italiens… Qui sont les étrangers présents en Poitou au XVIIIe siècle ? D’où viennent-ils et pourquoi partent-ils ? Comment nos ancêtres les percevaient-ils ? Ces existences sorties de l’oubli révèlent des pans méconnus de sociétés d’autrefois et résonnent des échos troublants du monde d’aujourd’hui.
Cette conférence organisée par le Pays d’art et d’histoire du Mellois en Poitou sera animée par Sébastien Jahan, historien de l’Université de Poitiers, spécialiste de l’histoire des migrations aux XVIIe et XVIIIe siècles. Il est aussi l’auteur du très intéressant ouvrage qui a inspiré cette conférence  « Les étrangers en Poitou au XVIIIe siècle. Traverser ou rester » chez Geste éditions.

Publicités

Conférence : les pionniers deux-sévriens partis au Canada

lmusée-du-poitou-protestant-de-beaussais-79370.jpg
Le musée de Beaussais

Notre ex-présidente, Marguerite Morisson, animera très bientôt une conférence au musée du Poitou protestant, place de la mairie à Beaussais.
Elle y évoquera les Poitevins, nés sur le territoire de nos actuelles Deux-Sèvres, qui sont partis au XVIIe et XVIIIe siècles au Canada. Ces pionniers, elle les connaît très bien puisqu’elle vient d’écrire un livre qui leur est consacré et qui sera publié avant la fin de l’année chez Geste édition.

Si le sujet vous intéresse, le livre de Marguerite est encore en souscription (le lien sur notre site) jusqu’à la fin du mois d’avril.
Et vous aurez bien sûr un aperçu de l’importance des recherches de Marguerite (et vous pourrez la rencontrer) en assistant à sa conférence à Beaussais, le dimanche 22 avril à 15h30.

Contact de la maison du protestantisme :
téléphone : 05 49 32 83 16
courriel : maison-protestantisme@wanadoo.fr

Marguerite Martin, 1ère féministe des Deux-Sèvres

marguerite martinInstitutrice féministe, « suffragiste », socialiste, communiste, syndicaliste, écrivaine, libre-penseuse… Marguerite Martin (1877-1956) fait partie de ces femmes oubliées par l’Histoire. Elle fut pourtant une femme moderne, sensible, loyale, énergique et résolue. Albéric Verdon vient de publier sa riche biographie qui débute en Vendée, passe par les Deux-Sèvres pour se développer à Paris et sa banlieue. Y est insérée la réédition de son roman Les Bourreaux de l’École, qui retrace son difficile séjour d’institutrice féministe militante en Deux-Sèvres juste avant la Première Guerre mondiale.

Si vous voulez rencontrer Albéric Verdon, il sera samedi 10 mars de 10 à 13 heures à l’Hyper U de Parthenay, et de 13 à 18 heures à la librairie l’Antidote, toujours à Parthenay. (Pour les Niortais, il sera sans doute samedi 17 mars à Niort devant les Halles). Il y dédicacera cet ouvrage qui s’adresse à celles et ceux qui veulent connaître les premières revendications féminines et comprendre le difficile combat des féministes.

Les femmes dans la Grande Guerre

En cette année de commémoration du Centenaire de la Première Guerre mondiale et dans le cadre de la semaine des droits des femmes, la ville de Niort propose le samedi 3 mars un « café-histoire » intitulé « Les femmes dans la Grande Guerre », animé par l’historienne Evelyne Morin-Rotureau. Si vous voulez y assister et découvrir un aspect souvent oublié voire occulté de la guerre 14-18, tous les renseignements sont dans l’affiche ci-dessous.

femmes 14-18.PNG

Souscription « Poitevins au Canada aux XVIIe et XVIIIe siècles »

souscriptionIMG-20170403-WA0008L’ancienne présidente de notre Cercle généalogique des Deux-Sèvres, Marguerite Morisson-Gaboreau, est devenue à force de recherches et de travail une spécialiste des liens entre notre département et le Québec. Elle vient de terminer l’écriture d’un livre, riche de 400 pages, qui fait bien plus que recenser 250 pionniers issus de 94 paroisses des Deux-Sèvres et partis vers la Nouvelle-France aux XVIIe et XVIIIe siècles.
Ce gros ouvrage, qui se veut un outil de travail et de référence, sera édité par Geste éditions. Pour profiter d’un prix plus avantageux (25€ au lieu de 30€), une souscription est ouverte jusqu’à la fin du mois d’avril. Pour avoir davantage de renseignements sur le livre et l’auteur, et pour avoir accès au bon de souscription à imprimer, il suffit de suivre ce lien.

Marguerite fait don de ses droits d’auteur au Cercle généalogique des Deux-Sèvres.

 

Conférence : la question de nos origines

L’université inter-âgesuia de Niort a modifié son agenda. Demain jeudi 25 janvier, au cinéma CGR à 14 heures 30, la conférence ne portera pas sur « la Russie de Vladimir Poutine » comme prévu mais sur « la question de nos origines ». Je recopie le texte de présentation :

Que faisons-nous de notre histoire familiale, de nos racines, de celles et ceux qui nous ont précédés et qui ont rendu possible notre vie ?  L’histoire avant d’être l’Histoire est d’abord l’histoire de gens humbles et modestes qu’il faut vouloir préserver de l’oubli pendant qu’il en est encore temps. Annie Ernaux a voulu sauver de l’effacement une époque, un mode de vie et des êtres. Ces traces de vie nous sont essentielles : elles renvoient à ce que nous sommes devenus. Émerge alors un devoir de mémoire : faire vivre ses origines familiales, sociales, culturelles. C’est en partant de ce que nous sommes intimement que nous pouvons aller vers l’autre et mettre en partage ces différences qui doivent nous enrichir.

Je retransmets (juste à temps) cette information qui peut intéresser les amateurs de généalogie du département. Le conférencier est Michel Dousset, docteur en sciences humaines  et psychologue. La conférence est gratuite pour les adhérents de l’université  inter-âges. Pour les autres, le tarif est de 8 euros.

Le MOOC de Jaulin

Un MOOC, qué to ko lé ?
Un MOOC (massive open online course), c’est en français un « cours en ligne ouvert et massif ». Il y en a aujourd’hui de nombreux sur les sujets les plus divers et ils sont ouverts à tous. Yannick Jaulin, le conteur poitevin, vient de créer le sien, un MOOC qui devrait intéresser les généalogistes attachés à la culture et à la langue poitevine (ça peut parler aussi aux Québecois) puisqu’il nous propose d’apprendre ou de réviser chaque semaine un mot de notre « patois » !

mooc à jaulin.PNGLes 1ers cours sont déjà en ligne. Pour cela, il suffit d’aller sur sa chaîne YouTube, le MOOC de Jaulin ou mieux encore de s’y abonner. En cliquant sur l’onglet vidéo, de nombreux mots sont déjà accessibles : garocher, zire, vezon, achaler… ! Vous pouvez aussi l’écouter sur Radio Gâtine le vendredi à 7h50 ou 12h50. Et chaque semaine, vous profiterez ainsi d’une à deux minutes d’intelligence, de rire, et de culture poitevine.