Initiation à la généalogie protestante

Le Centre de Recherche et de documentation Jean Rivierre basé à La Couarde organise le mercredi 11 juillet 2018, de 9h30 à 17h00, une journée pour apprendre à retrouver ses ancêtres protestants. Le coût est de 12€ et il faut prévoir son pique-nique. L’apéritif et le café sont offerts. Attention, le nombre de places est limité.

Si vous êtes intéressé, le bulletin d’inscription est accessible par ce lien.

registre-protestant-au-centre-jean-rivierre
Registre protestant au Centre Jean Rivierre

Quant au Cercle généalogique des Deux-Sèvres, il met en pause ses séances gratuites d’initiation à la généalogie le temps des vacances d’été. Elles reprendront à la rentrée. Deux dates sont déjà retenues, le 4 et le 18 octobre, en partenariat avec les Archives départementales des Deux-Sèvres, et dans leurs locaux, 26 rue de la Blauderie à Niort.

Publicités

Connaissez-vous Amédée Adrien André Proust ?

Je retransmets la demande de M. Patrick-Charles RENAUD. Peut-être pourrez-vous l’aider ?

dernière divisionBonjour,

Écrivain et historien, je viens de publier un ouvrage consacré à un épisode occulté de la Grande Guerre qui s’est déroulé à la fin du printemps 1918 autour de Soissons, La dernière division – Sacrifiée à Soissons pour sauver Paris – 27 mai au 5 juin 1918 aux Éditions Grancher.
Cela étant, je poursuis mes recherches afin de retrouver les familles des soldats français ayant pris part aux combats relatés dans le livre, dans le but de rassembler des informations et documents supplémentaires, voire des photos.
Je me permets de vous contacter au cas où des membres de votre association auraient « croisé » au cours de recherches le poilu suivant : Amédée Adrien André PROUST, né le 17 mars 1892 à Caunay (79).

Décoré de la Médaille Militaire en 1933 (Décret du 8 décembre 1933 – JO du 17 décembre 1933), sergent au 3e bataillon de chasseurs à pied, il a été fait prisonnier le 3 juin 1918 près de Soissons lors des combats relatés dans mon livre La dernière division.
Je cherche à entrer en contact avec ses descendants (il aurait eu au moins 7 enfants).

Vous remerciant de l’intérêt que vous voudrez bien porter à ma démarche, cordialement.

Patrick-Charles RENAUD

Donc, si vous êtes un descendant d’Amédée Adrien André PROUST ou si vous connaissez un de ses descendants, merci de nous contacter (en commentaire ou par mail) afin que nous puissions vous mettre en rapport avec Patrick-Charles RENAUD.

Fenioux

 

Carte d’identité

La commune de Fenioux aux très nombreux lieux-dits est peuplée de 720 habitants au dernier recensement. Elle appartient à la communauté de communes Gâtine-Autize et au canton de Coulonges-sur-l’Autize. Son patrimoine le plus remarquable est l’église bâtie au XIIe siècle par les moines de Parthenay-le-Vieux. (Texte et iconographie modifiée suite à un commentaire)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Fenioux par le préfet Dupin vers 1800

Fenioux, commune au nord-est et à 11 kilomètres de Coulonges. Sa population est de 1160 individus. Son territoire est arrosé par les petits ruisseaux de la Renerie, de la Chipaudiere, de Fenioux, de Touveron, et de Moussait, qui se réunissent tous cinq à l’Autise. Les deux tiers de la commune sont de bonnes terres labourables qui produisent seigle, blé noir, avoine, chanvre, lin, pommes de terre. Il y a beaucoup de prairies naturelles et artificielles dont le produit est consommé par les bestiaux de la commune. On compte les petits bois taillis de Pichenin, Pinnet, Couperaine, Jarmie, Rochard, Touche-Marion, Abrail, Crai-Girault, Vigneau, Chantier, Liniere, Lunard, Saunoriere, Salle, Brusson, la Bleure, la Brandiere, le Billonnet : les étangs de Brusson, de la Borliere, de la Brandiere, de la Verdonniere, composant ensemble environ trois hectares. Il y a dix moulins à eau, quatre à vent ; un haras de chevaux, un de baudets ; une tuilerie. On fabrique des étoffes dites de trois marches et des toiles. On élève quantité de bestiaux de toute espèce dont on fait commerce, ainsi que sur les bois, vins, résine, savon et sel. On remarque le château de Brusson.

Les toponymes relevés par Bélisaire Ledain vers 1900

L’Aumônerie, la Barlière, la Barre, la Bâtie, la Berlandière, la Berlière, la Bernardière, la Bertelière, le Beugnonet, le Bignonnet, Billet, la Bleure, Bois-Loudun, la Bonnetière, Borlia, la Borlière, le Bourgeasson, Bourg-Jarrasson, la Braudière, la Brunetière, Brusson, la Burlière, la Butaudière, Cezelle, la Chalupière, le Châtellier, la Chebetière, la Chevallerie, la Chipaudière, Clairouin, le Cloudis, la Courtière, le Courtiou, la Coussaye, l’Égualère, Fenioux, la Folardière, le Fougeroux, Gaillard, la Gandermière, le Gât, Gâtine, la Gaudinière, la Girardière, la Godinière, le Jardin, la Jarrie, Jarrosson, la Jarsonnière, la Julinière, Lambert, la Limousinière, Lintière, la Loge, les Loges, les Longeais, la Lunardière, le Magnou, la Maison-Neuve, la Maugrenière, la Mignaudière, la Minaudière, la Mingotière, la Mitoizière, la Motte-Ratault, le Moulin-Neuf, les Noues, l’Oliverie, la Papinaudière, la Parthenaisière, la Pelissonnière, le Péré, le Pin, la Pochinière, la Portevaizière, la Portière, la Pouge, la Primaudière, la Prissonnière, Puichenin, la Raimondière, la Rainerie, la Règle, Saint-Marc, la Salle, la Saumore, la Saumorière, la Saunerie, la Terrassonnière, la Touche-Marion, le Touveron, la Verdonnière, la Vergnaie, la Vergnaie-Paquaut, la Vergne, le Vigneau.

Fenioux sur la carte de Cassini

fenioux cassini.PNG

Actes dépouillés par le Cercle généalogique des Deux-Sèvres

-Baptêmes : 5487
-Naissances : 314
-Contrats de mariage : 39
-Mariages : 1621
-Sépultures : 4162
-Décès : 179

Sources

– Bélisaire Ledain Dictionnaire topographique des Deux-Sèvres. Éditions UPCP
– Claude Dupin Mémoires sur la statistique du département des Deux-Sèvres. Site Gallica
– Cartes postales : Delcampe
Site sur Fenioux de Joseph Chauveau
Site officiel de la mairie de Fenioux