Reconnaissez-vous ces plaques photographiques ?

Je retransmets la demande d’aide de M. Daniel CHATRY. Il a récupéré dans une vente adjudicataire à Coulon dans les Deux-Sèvres 6 boites de vieilles plaques photographiques datant du début du XXe siècle. Il vient de les scanner et mettre en ligne. Elles sont visibles ici : http://chatry.free.fr/plaque/.

Les 3 premières photos sur le site sont consacrées à la méthode utilisée pour scanner des plaques photographiques. En effet, cela n’a pas été simple : les scanners (pour amateurs) vendus maintenant et qui sont équipés d’un dos rétro-éclairé ne permettent que de scanner les anciennes pellicules photos et pas des grandes surfaces comme les antiques plaques photographiques qui font 120×180 mm. Il lui a fallu acquérir un « vieux » scanner « Epson Perfection 4990 Photo » sur un site de vente en ligne. Si vous voulez un jour accomplir le même travail, vous aurez maintenant la technique.

Pour le reste il s’agit de très belles photos que vous prendrez plaisir à regarder, témoins d’un passé révolu. Certaines sont identifiées. On y reconnait des églises de Niort, le château de Coulonges-sur-l’Autize, le château de Coudray-Salbart. D’autres ont été faites lors d’un voyage dans l’est de la France effectué par le photographe, à Metz où trône encore la statue de l’empereur Guillaume Ier (ce qui me fait dire que les photos ont été prises avant 1914), Verdun, Mars-la-Tour et probablement Harville dans la Meuse.

Plaque-202-Echire chateu du Coudray Salbart
Plaque 202 – Le château de Coudray-Salbart

Mais malheureusement beaucoup demeurent mystérieuses. Le verso du couvercle de certaines boîtes porte des inscriptions de lieux et monuments ainsi que de personnes et familles (voir plaques 100V, 300V et 400V) qui peuvent sans doute aider à l’identification de certaines. Quelques photos montrent les environs d’une scierie ou une menuiserie (plaques 001, 002 et 314) ou ce qui semble être une fabrique de bardeaux (plaque 006). D’autres montrent des sites indéterminés (plaque 007, 008, 010, 011, 207 et 315) qui pourraient être des villages des Deux-Sèvres. 2 photos montrent un (ou deux) militaire(s) infirmier(s) du 337 régiment (plaque 001 et 002). Peut-être est-ce le 337ème régiment d’infanterie de Fontenay-le-Comte ?

Plaque-207
Plaque 207

Pouvez-vous aider M. CHATRY à identifier les lieux qu’il n’a pas reconnu et surtout les personnes et familles figurant sur ces photos (peut-être des descendants) ? Si c’est le cas, merci de le contacter directement à l’adresse qu’il a dédiée à sa recherche : plaque79@gmail.com

Et si vous ne pouvez pas l’aider directement, merci de partager cet article via vos réseaux sociaux favoris, d’autres le pourront peut-être.

Publicités

Connaissez-vous François Fabas ?

Une de nos cousines manitobaines nous a contacté. Elle recherche un François Fabas (ou Fabasse) originaire de nos actuelles Deux-Sèvres qui aurait fait souche en Nouvelle-France. Voici les renseignements qu’elle nous a transmis :

égise surin
L’église St-Hilaire de Surin, source clochers de France
  1. Son dit nom était St-Louis.
  2. Il est né vers 1715 en France, fils de Louis Fabas et Françoise Gallocheau.
  3. Il est possible que François était un protestant.
  4. Il s’est marié à Angélique Bélanger le 17 juin 1743 à L’Islet-sur-Mer, Québec. Angélique était membre de la famille du Seigneur de Bonsecours.
  5. Il est écrit dans le contrat de mariage que François était originaire de « St-Surin, évêché de La Rochel ».
  6. D’après les archives nationales du Québec, mon ancêtre François Fabas était originaire de « St-Hilaire de Surin, ev. Maillezais, Poitou; ar. Niort Deux Sèvres ».
  7. D’après des documents, François était un homme éduqué. (Il a signé son contrat de mariage « françois fabasse ») et il s’est présenté à la cour plusieurs fois : demande pour une hausse dans la pension qu’il recevait de son beau-père ; vente de terres ; demande de support pour un enfant né hors de mariage. Je ne crois pas que mon ancêtre était un homme honorable.
  8. Il y avait une autre famille Fabas/Gallocheau au Canada. Je ne sais pas si cette famille est liée avec la mienne : […] Charlotte Fabas (née le 25 juin 1691, ville de Québec) a épousé Jean Gallocheau  le 23 août 1716, ville de Québec. Charlotte Fabas est décédée à La Rochelle (St-Jean-du-Pérot). Jean Gallocheau lui est né le 21 février 1683 à La Rochelle, (baptême le 24 février 1683, église St-Jean-du-Pérot à La Rochelle). Il est capitaine de navire. Je crois que Jean Gallocheau est décédé à La Rochelle (St-Jean-du-Pérot)…

Peut-être pouvez-vous l’aider ? Si c’est le cas vous pouvez écrire en commentaire ou nous laisser un message. Nous lui transmettrons.

Connaissez-vous Amédée Adrien André Proust ?

Je retransmets la demande de M. Patrick-Charles RENAUD. Peut-être pourrez-vous l’aider ?

dernière divisionBonjour,

Écrivain et historien, je viens de publier un ouvrage consacré à un épisode occulté de la Grande Guerre qui s’est déroulé à la fin du printemps 1918 autour de Soissons, La dernière division – Sacrifiée à Soissons pour sauver Paris – 27 mai au 5 juin 1918 aux Éditions Grancher.
Cela étant, je poursuis mes recherches afin de retrouver les familles des soldats français ayant pris part aux combats relatés dans le livre, dans le but de rassembler des informations et documents supplémentaires, voire des photos.
Je me permets de vous contacter au cas où des membres de votre association auraient « croisé » au cours de recherches le poilu suivant : Amédée Adrien André PROUST, né le 17 mars 1892 à Caunay (79).

Décoré de la Médaille Militaire en 1933 (Décret du 8 décembre 1933 – JO du 17 décembre 1933), sergent au 3e bataillon de chasseurs à pied, il a été fait prisonnier le 3 juin 1918 près de Soissons lors des combats relatés dans mon livre La dernière division.
Je cherche à entrer en contact avec ses descendants (il aurait eu au moins 7 enfants).

Vous remerciant de l’intérêt que vous voudrez bien porter à ma démarche, cordialement.

Patrick-Charles RENAUD

Donc, si vous êtes un descendant d’Amédée Adrien André PROUST ou si vous connaissez un de ses descendants, merci de nous contacter (en commentaire ou par mail) afin que nous puissions vous mettre en rapport avec Patrick-Charles RENAUD.

Connaissez-vous Carmen Derambure ?

Francine Derambure, notre adhérente 3119, a trouvé trois documents sur le site ANCESTRY par simple inscription qui concernent une de ses ancêtres ayant émigré aux États-Unis au début du XXe siècle. Mais, pour pouvoir les lire, il lui faudrait un abonnement au site ANCESTRY, ce qu’elle n’a pas. Y aurait-il parmi nos adhérents ou lecteurs quelqu’un qui serait abonné et qui, dans un esprit d’entraide, pourrait la dépanner ? Voici les documents qui l’intéressent.

DERAMBURE Carmen sur Ancestry 21.04.2018[38053].JPG
Source Ancestry
L’adresse mail pour la contacter : f.derambure27@gmail.com
Merci d’avance pour elle.

Résolu, merci à Brigitte, Daniel et Nathalie.