La garde nationale du Breuil-Bernard en 1815

En cette période troublée où on évoque la possibilité d’une garde nationale, Marc Bouchet nous rappelle à travers le relevé ci-dessous que celle-ci existait il y a plus de 2 siècles.

Il est possible que vos ancêtres aient fait partie de la garde nationale.

En 1789, une milice bourgeoise fut instituée à Paris et commandée par La Fayette. Cette milice, appelée garde nationale, fut par la suite étendue à l’ensemble des territoires et c’est dans ses rangs que furent recrutés les volontaires de 1791. Chaque commune eut sa garde nationale. On en trouve parfois des traces dans la série R. Plusieurs fois dissoute, puis réformée elle disparut après 1871.

Voici la liste des membres de la garde nationale sédentaire du Breuil-Bernard (près de Moncoutant) au 16 mars 1815. Référence Archives départementales 79, série 11 F 54.

Marie François Ducrocq, maire est capitaine commandant.
Louis Galet, propriétaire adjoint au maire est lieutenant.
Jean Baptiste Brossard, propriétaire, membre du conseil est aussi lieutenant.
Jean Marilleau, militaire retraité est sergent major.
François Brunet, propriétaire, membre du conseil est sergent.
Jean Brunet, propriétaire est sergent.
Jean Soulard, propriétaire, membre du conseil est sergent.
Arnault, propriétaire, membre du conseil est sergent.
Toussaint Faucon, membre du conseil est caporal fourrier.
Jacques Marquis, militaire en retraite est caporal.

breuil-bernard
Image : site de la mairie du Breuil-Bernard

Les autre membres constituant la troupe sont :
– Joseph Thurpault, militaire réformé
– Pierre Charron, marchand
– André Leveillé, marchand
– René Bonin, métayer et propriétaire, membre du conseil
– Louis Encelin, propriétaire
– Pierre Bonnet Mulot, propriétaire, membre du conseil
– Jacques Bernier, propriétaire, membre du conseil.

 

Marc Bouchet.

Enregistrer

Publicités

7ème forum de généalogie à Saint-Nazaire

saint-nazaireLe Cercle généalogique des Deux-Sèvres sera présent au 7ème forum de généalogie à Saint-Nazaire organisé par  l’Association nazairienne de généalogie (A.N.GENEA.)

Celui-ci se tiendra les 3 et 4 septembre, de 10 à 18 heures à la salle Jacques-Brel, avenue de Saint-Hubert, dans cette même ville.

Si vous habitez la région de Saint-Nazaire, si vous avez des ancêtres ayant vécu en Deux-Sèvres, Jean-Jacques se fera un plaisir de vous accueillir et de vous aider au stand de notre association !

Enregistrer

Augé

Carte d’identité

Augé est une petite commune de 939 habitants au recensement de 2013 (les Augéens et les Augéennes), proche de Saint-Maixent-l’École. Son église, dont les parties les plus anciennes datent du XIème siècle, est classée monument historique. Si vous voulez tout savoir sur Augé, il faut lire la monographie riche en anecdotes de Marguerite Morisson Augé… moments de vie, moments d’histoire… Vous y découvrirez notamment quels liens unissent cette commune avec le Nouveau Monde !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Augé par le préfet Dupin vers 1800

« Augé, commune au nord-ouest et à 8 km de Saint-Maixent. Sa population est de 1.111 individus dont un quart protestants. Un notaire y est établi. Son territoire, arrosé par les ruisseaux d’Augé, de Boissigny et du Plessis, produit du froment, du seigle, de l’orge, de la baillarge, de l’avoine, de la vesce, du chanvre, du lin, des pommes-de-terre, et des légumes : il y a quelques vignobles donnant assez de vin, quelques prairies naturelles, quelques essais en prairies artificielles d’environ 48 ares, et deux hectares de bois taillis ; on y compte six moulins à eau, qui ne tournent que pendant l’hiver, et six moulins à vent en activité pendant l’été ; il y existe plusieurs carrières de pierre à chaux et deux tuileries : on y fait des élèves de brebis, et on y nourrit des juments poulinières et des bœufs pour la culture. des foires y sont ouvertes le 29 nivôse, le 21 pluviôse, le 23 ventôse et le 8 thermidor. »

Les toponymes relevés par Bélisaire Ledain vers 1900

Augé, l’Aunée, la Bacrie, Beauvais, la Béchée, la Bernerie, la Bertonnière, Bois-Aigu, Bouchèble, la Boule, le Bout-de-Rue, le Breuil-de-Bessé, Cathelogne, Champmargou, la Chavagnerie, le Coudret, Couras, la Cour-d’Augé, Courlu, Coutant, Coutard, la Coutolière, Esset, la Folie, la Foye, la Godinière, le Gué, l’Houmellière, la Magnerie, Marcusson, Montbuffaut, Monteil, Moulin-d’Augé, le Pas-de-la-Rivière, le Patrouillet, Pérajoux, la Périnière, la Pernière, Peument, la Pilotière, le Pin, le Plessis (ou Plessias), Puyfrémond, le Rivalier, la Roche-du-Plessis, la Roche-Taulay, la Rochette, Saint-Hilaire, Sort, la Tavelière, la Touche, Trelay, la Tuilerie, la Vérolière, Vieux-Viré, Viré, Vougné.

Augé sur la carte de Cassini

augé cassini

Actes dépouillés par le Cercle généalogique des Deux-Sèvres

-Baptêmes : 5905
-Naissances : 494
-Mariages : 1170
-Contrats de mariage : 118
-Sépultures : 3167
-Décès : 322
-Abjurations : 121

Sources

-Marguerite Morisson-Gaboreau Augé… moments de vie, moments d’histoire… Monographie
– Bélisaire Ledain Dictionnaire topographique des Deux-Sèvres. Éditions UPCP
– Claude Dupin Mémoires sur la statistique du département des Deux-Sèvres. Site Gallica
– Cartes postales : Delcampe.net

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Initiation à la généalogie à Thouars

En partenariat avec les Archives départementales des Deux-Sèvres, nous organisons une nouvelle séance d’initiation à la généalogie. Celle-ci aura lieu le mardi 30 août, de 14 à 17 heures, à la médiathèque de Thouars. Si vous habitez cette ville ou à proximité, c’est peut-être l’occasion de nous rencontrer et de découvrir quelques trucs et astuces pour bien commencer son arbre généalogique.

Pour cela, il suffit de réserver sa participation en téléphonant à la médiathèque (05 49 66 41 86).

vignette_net_genealogie

Vous pourrez aussi y voir l’exposition « Généalogie mode d’emploi » prêtée par la médiathèque départementale des Deux-Sèvres, exposition visible jusqu’au 31 août.

 

Nous vous attendons nombreux !

Promenades en Deux-Sèvres

rando79La généalogie, c’est le plus souvent rechercher des actes aux Archives ou en ligne, c’est aussi retrouver les lieux où ont vécu nos aïeux.

Quelle meilleure période que l’été pour pratiquer cette activité ? Le département des Deux-Sèvres propose un site très joli et très pratique « Rando en Deux-Sèvres » pour choisir une randonnée qui traversera peut-être les chemins de vos ancêtres. Vous en trouverez forcément une qui vous intéresse, il y en a plus de 200 qui couvrent tout le département.

carte randonnéesIl est possible de trier ces itinéraires par mode de déplacement (à pied, à cheval ou en vélo), par distance (de 1 à 56 km), par durée (de 1 à 6 heures), par thématique (en ville, au bord de l’eau, en forêt, à la campagne…) ou tout simplement par localisation, en cliquant sur la carte du site. Une fois le choix fait, il ne reste plus qu’à télécharger (gratuitement) et imprimer la fiche ou bien, si l’on préfère, la transférer sur son smartphone.

Bonnes promenades d’été !

Nourrice et pavillon d’aliénés aux Archives des Deux-Sèvres

Les mois d’été m’ont vu prendre un peu de retard pour participer à la diffusion des « documents du mois » des Archives départementales des Deux-Sèvres. Je vais donc donner ici les deux liens vers pour juillet et août qui devraient là encore intéresser les généalogistes.

Il arrive en fouillant les registres d’état civil de croiser le métier de nourrice, le plus souvent malheureusement, lors de décès d’enfant. Pour en savoir plus sur ce métier et sa réglementation, les Archives départementales nous ont proposé en juillet de décrypter un livre à souche des certificats aux nourrices, sevreuses ou gardeuses, celui délivré par le maire de Messé à Florentine Porcheron le 31 août 1890. Dans le même article, Virginie Passebon nous donne des pistes de recherches sur ce thème.

Et en août, les mêmes Archives, en nous offrant le plan d’un élégant pavillon pour les pensionnaires aisés à l’hôpital de la La Providence à Niort, nous donnent à réfléchir sur l’évolution de la pensée autour de la santé mentale et sur les soins prodigués au XIXe siècle.

archives

La salle de lecture étant fermée jusqu’au 15 août, ces 2 articles aideront les plus mordus à patienter jusqu’à cette date !

Enregistrer

Enregistrer