Un trésor dans des archives notariales (document du mois des AD79)

image docmois juinLa généalogie peut nous amener à nous intéresser à l’Histoire ou à l’Art. En fouillant des archives notariales à la recherche d’ancêtres, si vous avez de la chance, peut-être tomberez vous un jour sur un petit trésor comme celui mis en avant ce mois-ci dans le document du mois des AD79. Les archivistes l’ont déniché dans les minutes de maître Bourceau, notaire à Parthenay en 1668, et vous aurez toutes les explications si vous cliquez sur ce lien. Je vous ai mis en image un tout petit extrait de l’article pour vous donner envie d’aller y faire un tour.

Et, en prime, vous gagnerez un petit (!) exercice de paléographie pour des vacances studieuses : arriverez-vous à transcrire l’intégralité du document concerné ?

Enregistrer

Enregistrer

Conférence sur Jacques de Liniers

Je préviens un peu tard mais, si certains sont intéressés, la mairie de Niort organise une conférence dimanche 26 juin (à l’Hôtel de Ville) sur Jacques de Liniers (1753-1810). Sa vie aventureuse devrait intéresser les généalogistes deux-sévriens puisqu’il est né à Niort dans une famille noble du Poitou mais surtout ceux qui s’intéressent à l’Histoire puisqu’il a eu un destin hors du commun que vous découvrirez si vous assistez à cette rencontre.jacques de liniers

Enregistrer

Aide à la localisation géographique

Jean-Jacques Maupetit, notre nouveau président, nous propose de découvrir un site utile aux généalogistes en terme géographique. Il  permet de :

-positionner une ville sur une carte de France ou de département
-calculer la distance à vol d’oiseau (orthodromie) entre deux villes
-trouver les villes à proximité d’une localité demandée
-afficher la visualisation satellite ou le plan d’une commune
-créer ses propres cartes de France ou de département personnalisées
-trouver les principales informations d’une commune (latitude, longitude, code postal et Insee, etc)
-imprimer les résultats de ses recherches.

Pour le visiter, cliquez sur Lion 1906  (Lion comme Localisation Interactive, Orthodromie et Navigation.)
Quand vous arrivez sur la page d’accueil du site, cliquez à gauche sur région Poitou-Charentes, puis sur Deux-Sèvres si vous voulez faire une recherche dans notre département. La liste de toutes les communes apparait. Choisissez celle qui vous intéresse et vous obtenez de nombreux renseignements.
Pour illustrer les possibilités de ce site, je vous montre le résultat avec la recherche sur Sompt, dans le Mellois. À partir de cette page, je peux ensuite calculer la distance de cette commune avec n’importe laquelle autre en France.

sompt2

Le site propose également un lien vers des cartes et plans de la commune mais cette fonctionnalité ne semble pas marcher (tout au moins sur mon ordinateur). Malgré cette petite réserve, c’est un site bien utile et rapide pour connaître les communes où ont vécu nos aïeux, surtout si elles se trouvent dans des régions que nous ne connaissons pas, et pour vérifier aussi les distances parcourues s’ils se sont déplacés.

Cartes postales anciennes numérisées aux Archives des Deux-Sèvres

Pour ceux qui ont manqué les infos régionales de France 3, vous pouvez vous rattraper en regardant la vidéo accessible par ce lien.

Vous y verrez un petit reportage très bien réalisé qui nous montre le dynamisme de l’équipe des Archives départementales des Deux-Sèvres et qui nous donne une raison supplémentaire d’aller y faire un tour (ou plusieurs). En effet, 20 000 cartes postales anciennes des Deux-Sèvres viennent d’être numérisées et sont accessibles sur les écrans de la salle de lecture. On peut faire des recherches par commune ou par thème. Des heures de visionnage en perspective pour tous ceux qui s’intéressent à notre département en images !

cartes postales archives
Image extraite de la vidéo de France 3

Enregistrer

Les écoliers de Thénezay en l’an V

Suite de l’article de Marc Bouchet. Après les filles, les garçons ! Peut-être y trouverez vous des ancêtres scolarisés.

playmobil garçonÉcoliers qui fréquentent l’école des garçons à Thénezay, en l’an V.

Dans la série 11 F 38 aux Archives départementales des Deux-Sèvres, nous avons relevé le nom des parents qui envoyaient leurs filles à l’école Mme Collet à Thénezay, en l’an V. La même année, le 8 ventôse, le mari de cette dernière, à son tour, cite le nom des parents qui envoient leurs garçons à son école.

Voici les noms tels que les a notés l’instituteur.

Le fils de Bagneau, cordonnier.
Philippe le fils de Philippe Massé.
Le fils de la veuve Gabart.
Le fils du citoyen Caillaud.
Les deux garçons du citoyen Lambert, notaire.
Le fils de Pichard, cordier.
Le neveu de la citoyenne veuve Morin.
Les trois garçons du citoyen Dardillac, notaire
Le fils du citoyen Decombe, notaire.
Le fils du citoyen Anselin, marchand.
La veuve de Garnier, laboureur, pour ses deux petits enfants, paie 16 sols.
Le fils du citoyen Chabrolle, sellier.
Le fils du citoyen Guillaume Hamard, maçon.
Le fil du citoyen, Chabrolle, maître boulanger.
Les quatre garçons du citoyen Vallet, marchand.
Les deux garçons du citoyen Pierre Delavault.
Les deux garçons du citoyen Giroire, maître boucher.
Les deux fils du citoyen Jourdinault dit Poirault.
Le fils de Jourdinault dit Poirault, à la Moinie.
Le fils du citoyen Bridier, de la Moinie.
Le fils d’Henry Delavault, maître cordonnier.
Le fils du citoyen Jacques Rivière.
Le fils du citoyen Jouint, marchand.
Le fils aîné de Riveron, Tête noire. (un nom de village ou un surnom ???).
Le fils aîné de la veuve de Garnier, marchand.
Le fils du citoyen Mathurin Ayrault, marchand charron.
Le fils de Serain, marchand.
Le fils de Jacques Raux, laboureur à la Moinie.
Le fils Rolland de la Moinie.
Les deux garçons de Charles Guillot, marchand blatier.
Le fils du citoyen Sénéchault, marchand.
Le fils du citoyen Collon, cultivateur à la Moinie.
Jacques Poupard, sergetier chez la veuve Dribault. (un écolier ou un père d’écolier ???)
Le fils de la veuve de Dupuy, menuisier.
Le fils d’Augustin Joulain à Buzay.
Le fils dArdenne, serrurier.
Le fils Devanne, ci-devant maçon.
Le fils du citoyen Gindreau, cultivateur.

Soit un total de 49 écoliers, sur 1839 habitants. Comme pour le relevé de l’institutrice, on a noté que la moitié des écoliers cesseront de venir à l’école aux environs de Pâques.

Remarque : la série 11 F 38 contient essentiellement des documents relatifs aux écoles de certaines communes de l’arrondissement de Parthenay.

Initiation à la généalogie protestante

Le musée du Poitou Protestant de Beaussais et La Couarde propose une animation qui intéressera sans doute les férus de généalogie deux-sévriens. Il s’agit d’une journée d’initiation à la généalogie protestante qui se tiendra le mercredi 6 juillet 2016 au Centre « Jean Rivierre » de La Couarde (79), de 9H30 à 18H.

Pour cela, il faut vous inscrire avant le 29 juin. Le tarif est de 12 euros par personne.

Contacts

Site Internet http://museepoitouprotestant.com
Téléphone 05 49 32 83 16
E mail
Adresse Centre Jean Rivierre 79800 LA COUARDE

Centre-Jean-Rivierre

Le Centre Jean Rivierre de La Couarde
(photo : musée du Poitou Protestant)

 

Les écolières de Thénezay en l’an V

Un article écrit par Marc Bouchet :

playmobil filleÉcolières qui viennent à l’école de Françoise Collet, institutrice à Thénezay, en l’an V.

Dans la série 11 F 38, aux Archives départementales des Deux-Sèvres, on trouve une attestation, datée du 8 ventôse de l’an V, rédigée par Françoise Collet, institutrice. Cette dernière donne le nom des pères ou mères dont les filles fréquentent son école. Son mari assure l’enseignement des garçons.

Ce document est intéressant à double titre, d’abord il nous renseigne sur l’origine sociale des parents des écolières. Ensuite il nous donne une idée du nombre de filles fréquentant l’école, dans une commune de moyenne importance, à une époque où beaucoup de femmes ignoraient la lecture et l’écriture. On ignore les disciplines enseignées aux filles, dans les écoles, en l’an V.

Peut-être y découvrirez-vous l’une de vos ancêtres à Thénezay.

Le nombre d’écolières est de 20 dont l’institutrice note qu’il « en manquera bien la moitié » à la prochaine fête de Pâques. On peut penser que ces écolières devront, à partir de cette date, assurer des travaux domestiques, à la maison des parents.

La fille du citoyen Caillau, marchand.
La fille du citoyen Dardillac, notaire.
La fille du citoyen Decombe, notaire.
La fille du citoyen Louis Bineau, marchand.
La fille de la citoyenne veuve Garnier, marchande.
La fille du citoyen Bachelier, marchand.
Les trois filles du citoyen Vallet.
La fille du citoyen Giroire.
Les trois filles du citoyen Sénéchault, dit Saint Amant.
La fille de la veuve Chailloux.
Les deux filles du citoyen Jean Pineau, cordonnier.
La fille du citoyen Jointet, marchand.
La fille du citoyen Rivière dit Minou ou Minon.
La fille de la citoyenne Veuve Moreau, laboureur, demeurant à Buzay.

Le recensement du 13 mars 1817, soit 10 années plus tard, à Thénezay fait état de 824 habitants pour le bourg et de 1015 habitants pour les villages et hameaux, soit un total de 1839 âmes pour l’ensemble de la population. Ce recensement a été certifié par l’adjoint au maire, remplaçant Robin Dubreuil, maire absent et par Jean Laurière, receveur buraliste de la commune de Thénezay. (Réf. Archives départementales. Recensement de Thénezay).

(La suite de l’article rédigé par Marc paraîtra bientôt. Elle sera consacré aux garçons.)