Revue Généa79 n°98

sept2016Pour les adhérents du Cercle généalogique des Deux-Sèvres qui ont choisi la version numérique, le numéro 98 du bulletin  est accessible sur notre site (onglet Bulletin Généa79). Ceux qui ont choisi la version papier vont le trouver très bientôt dans leur boîte aux lettres.

Et pour donner envie à ceux qui ne nous ont pas encore rejoint, voici les principaux articles :

– Sur les traces de l’ancêtre à Prin-Deyrançon et à Hanc raconte la découverte de la terre de ses aïeux par le Québecois Charles Rhéault
– Nos aviateurs
évoque la vie et la généalogie de soldats deux-sévriens décédés durant la guerre 14-18
– Étude d’un recensement : Terves en 1836
explique tout ce que l’on peut découvrir dans ce type de document
Le bassin houiller de Saint-Laurs, ses installations et ses hommes est un long dossier sur l’exploitation méconnue du charbon dans ce village de notre département, et sont également abordées des thématiques généalogiques (les enfants placés, l’exil…)
Documents trouvés aux Archives départementales de la Vienne montre qu’il est possible de faire de belles trouvailles dans les Archives de départements voisins
Les mots du président prouve que la généalogie peut être ludique puisqu’il s’agit de résoudre des mots croisés sur ce thème.

Bonne lecture !

 

Rencontre à Missé

Le 18 octobre à 15h00, Madeleine Audebrand et le photographe Régis Bernet seront à la bibliothèque de Missé pour évoquer le très bel ouvrage qu’ils ont réalisé Maisons paysannes et patrimoine de pays en Deux-Sèvres. Une exposition sur l’historique du moulin fortifié dit château de Missé sera également présenté. Tous les renseignements sont sur l’affiche ci-dessous :affiche-madeleine-audebrand-copie-copie4302583

Initiation à Saint-Aubin-le-Cloud

biblio_staubin
La bibliothèque de Saint-Aubin-le-Cloud

La prochaine séance d’initiation à la généalogie aura lieu à à la bibliothèque de Saint-Aubin-le-Cloud le 3 octobre 2016, à partir de 14h00. Comme d’habitude, elle sera organisée grâce à un partenariat du Cercle généalogique des Deux-Sèvres avec les Archives départementales des Deux-Sèvres. Cet atelier gratuit vous permettra de savoir par où commencer, comment vous organiser et nous vous donnerons des pistes pour rechercher et trouver vos ancêtres aux Archives. Des documents vous seront distribués en fin de séance pour que vous n’oubliiez rien de cette journée.

Si vous êtes intéressés, vous pouvez téléphoner au 05 49 70 81 55 (le matin) pour réserver votre place, nous vous attendons et espérons vous transmettre notre passion !

Le far de cousine Pierrette

oseille
L’oseille

Quand on veut manger du far en Bretagne, on pense bien sûr à un dessert.
Mais, quand on veut manger du far dans le Marais poitevin, il faut imaginer un plat principal dont les feuilles d’oseille sont la base. Le « far de cousine Pierrette »  est une des nombreuses variantes de ce far poitevin, celui  que confectionne Francette, la secrétaire adjointe de notre Conseil d’Administration. En voici la recette, telle qu’elle nous la transmet.

 

 

« Faire cuire l’oseille avec la salade, les épinards dans une cocotte avec 1/4 d’eau salée, sans couvrir.

Laisser bien égoutter, car cela rend beaucoup d’eau.

Dans une poêle faire revenir 2 oignons avec du beurre  y ajouter  3 côtes de porc dans la « chainu » ou dans la « perdrix » coupées en petits morceaux.

Battre 5 œufs en omelette, puis ajouter le mélange de légumes verts, puis la viande et les oignons.

Mettre dans un plat et ajouter dessus l’appareil quelques noix de beurre et cuire au four, thermostat 6-7.

J’ai déjà confectionné la recette. C’est très simple et en plus c’est très bon. Mais, nous le savons tous, chacun à son petit truc ! »

Le Cercle généalogique à Niort et à Paris

journees-europeennes-du-patrimoine-2016

Dans le cadre des journées européennes du Patrimoine, le samedi 17 septembre 2016, nous organiserons une journée « portes ouvertes » de 10 heures à 17 heures, à notre local 6 rue Pierre de Coubertin à Niort. Nous nous ferons un plaisir d’expliquer notre passion et de vous présenter les rudiments de cette science si vous n’avez pas commencé votre généalogie. Et si vous êtes plus expérimenté, nous vous montrerons les outils et ouvrages en notre possession qui pourront peut-être vous aider à progresser dans vos recherches.

affiche_genea2016

 

Une semaine plus tard, le samedi 24 septembre 2016, pour nos amis parisiens (ou d’ailleurs) ayant des ancêtres dans notre département, et pour nos amis deux-sévriens vivant à Paris, nous serons présents au Forum national de généalogie (géné@2016) qui se tiendra aux Archives nationales (60 rue des Francs Bourgeois, Paris IIIe). Au programme, conférences, visites guidées et nombreux exposants. Venez-nous rencontrer, vous serez bien accueillis !

Indemnités royales à Neuvy-Bouin

Encore un relevé de Marc Bouchet qui nous apprend quelles sont les sommes versées à la Restauration à ceux qui ont participé aux guerres de Vendée ou les ont subies.

Liste des habitants de Neuvy-Bouin indemnisés par le roi, pour les préjudices causés pendant les guerres de Vendée

croix_du_petit_bouin
La Croix du Petit Bouin (image Wikipédia)

Le 31 décembre 1817, le maire de Neuvy-Bouin dresse la liste de ceux « qui ont part à la somme de 826 francs, accordée par le Roi à la dite commune ».

Et le maire d’ajouter : « Les habitants qui peuvent avoir eu des pertes, suite à la dernière guerre de Vendée ont renoncé à réclamer leur part au profit des pauvres de la commune ».

La somme de 826 francs a donc été distribuée entre les habitants, «  suivant le degré de charges et de détresse qui existe entre eux ».

Le maire précise qu’il ne sera point question de leur imposition. La majorité n’en paie point et le reste ne paie que l’impôt mobilier.

Voici les noms des personnes concernées. Comme le premier magistrat de Neuvy-Bouin ne précise pas les prénoms des bénéficiaires, les familles peuvent être identifiées par le nom du hameau où elles ont leur domicile.

Chabauty au bourg de Neuvy obtient 72 francs.
La veuve Grellier aussi au bourg, 58 francs.
La veuve Moreau au bourg, 36 francs.
Gastard, au bourg, 9 francs.
Grellier, sacristain, au bourg, 9 francs.
Géron, au bourg, 30 francs.
Guerri, au bourg, 15 francs.
La fille Baudri, au bourg, 9 francs.
Le fils Pellegris, au bourg, 18 francs.
Poussard, au bourg, 17 francs.
La veuve Ganne, à la Lourandière, 9 francs.
La veuve Favreau, à la Lourandière, 9 francs.
La veuve Boutron, à la Lourandière, 9 francs.
La fille Giret, à la Lourandière, 9 francs.
La veuve Busselet, à la Bobinière, 18 francs.
La veuve Poussard, au même lieu, 9 francs.
La veuve Bobineau, à Bouin, 9 francs.
La veuve Guérineau, au même lieu, 9 francs.
Micheau, au village de l’Etang, 9 francs.
La veuve Aubrit au même lieu, 9 francs.
Besly, au même lieu, 9 francs.
Gibaud, au même lieu, 15 francs.
La veuve Bernardeau, aux Volanchères, 22 francs.
La veuve Germain, au même lieu, 9 francs.
La veuve Michonneau, au Boisnalbert, 9 francs.
Thubin, au petit Bouin, 9 francs.
Marcheteau à la Ménardière, 30 francs.
La fille Noiraut, au même lieu, 15 francs.
Olivier, au même lieu, 36 francs.
Aubrit, à Rochequet, 30 francs.
Touraine, à Beauregard, 15 francs.
La veuve Piteau, au même lieu, 15 francs.
La femme Roullier, au même lieu, 9 francs.
Journaut, à la Folie, 30 francs.
Dujour, à la Cossonière, 30 francs.
Greffier, à Migaudon, 15 francs.
La veuve Bichon, au même lieu, 9 francs.
La fille Mesnard, à la Jaunelière, 9 francs.
Dujour, au Petit Faix, 18 francs.
Pétorin au même lieu, 9 francs.
Goullard, à Lhéroulée, 9 francs.
Guignard, aux Gâts, 30 francs.
Rambaut, à la Savarière, 30 francs.
Paillat, aux Galandières, 9 francs.
Charron, à Rochevineuse, 15 francs.

La liste est conclue par ces mots «  Arrêté par nous commissaire et maire de Neuvy-Bouin, le 31 décembre 1817. ». Signé : Chevallereau, maire.
Une note en marge : Talbot, l’un des commissaires, ne sait pas signer.

Réf. Archives départementales des Deux-Sèvres. Série 11 F 64

Marc Bouchet

Enregistrer

Enregistrer

Enfants trouvés à Vernoux-en-Gâtine

Un nouveau document, transmis par Marc Bouchet, nous montre une conséquence probable des Guerres de Vendée.

Femmes chargées d’un enfant trouvé sur la commune de Vernoux-en-Gâtine

Le 5 frimaire de l’an onze (26 novembre 1802), Guesdon, le maire de Vernoux, écrit au préfet des Deux-Sèvres pour déclarer les femmes de sa commune, chargées d’un enfant trouvé. Des enfants ont sans doute été abandonnés par une mère en difficulté, en cette période troublée de la Révolution, ou peut-être étaient-ils orphelins de parents victimes des guerres de Vendée, la commune de Vernoux-en-Gâtine étant proche de la région insurrectionnelle.

vernoux en gatine3
Vernoux-en-Gâtine, carte postale ancienne

Ces femmes sont les citoyennes
– Marie Fournier, chargée d’un fils de neuf ans
– Marie Mosnay, chargée d’un fils de neuf ans
– Rose Fradin, chargée d’une fille de huit ans
– Jeanne Guesdon, chargée d’un fils de six ans
– Marie Raimon, chargée d’une fille de neuf ans
– Marie Briau ???…chargée d’un fils de cinq ans et six mois
– Jeanne Fradin, chargée d’une fille de cinq ans
– Jeanne Baribaud, chargée d’un fils de deux ans.

Commentaire du maire « …mais ces pauvres femmes ont bien de la peine à élever ces enfants. La plupart sont à la mendicité. »

Référence série 11 F 64. Pièce numéro 81.

Marc Bouchet.

Enregistrer