Le Cercle vu dans la presse

numéro 100Le Cercle généalogique des Deux-Sèvres a en ce mois de mars les honneurs de la presse régionale. Le 25 mars, la Nouvelle République et le Courrier de l’Ouest annonçaient, un peu avant notre assemblée générale à Saint-Aubin-le-Cloud la future sortie du n° 100 de notre revue.

L’article en version numérique de la N.R. est accessible en un clic.

Et celui du C.O. en version papier est visible sur le côté.

Et aujourd’hui, dans le supplément tourisme de la Nouvelle République, c’est le travail de recherche réalisé par notre ex-présidente, Marguerite Morisson, sur les liens qui unissent nos Deux-Sèvres avec le Québec qui est mis à l’honneur. Je n’ai pas l’article numérique, voici donc la copie de la version papier où l’on voit que Marguerite est particulièrement bien entourée !

marguerite

4 mariages et pas d’enterrement !

Très bientôt paraîtra le numéro 100 de la revue Généa79. Ce sera l’occasion de vous présenter une rétrospective de l’activité du Cercle généalogique des Deux-Sèvres depuis sa naissance en 1990. Danièle, Nicole, Yasmine et moi, nous nous sommes plongé avec délice dans 25 ans de revue. Nous en avons essayé d’en extraire le meilleur, le plus drôle ou le plus émouvant pour chaque année. Le choix a été difficile. Nous aurions pu sélectionner cet article  de Jocelyne Cathelineau qui raconte un quadruple mariage en 1749.

quadruple mariage

On voit quelquefois des doubles ou triples mariages dans les registres. Ceux de Saint-Maxire contiennent, fait plus rare, un quadruple mariage. Le 21 octobre 1749 en effet, les deux frères DELAUNAY, Jean et Louis, de Villiers-en-Plaine, épousent des deux sœurs GIBAULT, Louise et Françoise.
Les deux frères de Louise et Françoise , Jacques et Gabriel GIBAULT, épousent pour leur part les deux sœurs TEXIER, Jeanne et Marie.

L’histoire ne dit pas si Jeanne et Marie avaient deux frères qui, à leur tour, etc. (vous pouvez imaginer la suite).

Les enfants qui vont voir le jour au foyer de ces quatre couples auront, à eux tous, moins d’oncles et de tantes que des cousins « ordinaires », puisque les sœurs se retrouvent mutuellement belles-sœurs, et les frères mutuellement beaux-frères. Ils n’auront également, à eux tous, que trois couples de grands-parents.

Trois couples ? Même pas ! Comme souvent à l’époque, les parents sont disparus lorsque leurs enfants convolent. Le quadruple mariage du 21 octobre 1749 est une bonne illustration de cette situation banale sous l’Ancien Régime. Ainsi, c’est seule que Jeanne MOYNIER assiste au mariage de ses deux fils Jean et Louis DELAUNAY, Louise, Françoise, Jacques et Gabriel GIBAULT pour leur part n’ont plus leur mère, Marie CROISIN. Quant aux deux jeunes filles TEXIER, Jeanne et Marie, elles sont totalement orphelines. Leurs parents René TEXIER et Catherine RIVET sont décédés lorsque le curé de Saint-Maxire bénit leur union… avec qui, au fait ?

Si vous n’avez pas bien suivi, revenez au début !

J. Cathelineau

Le fonds Dez

edit_de_tolerance_1787_signe_par_louis_xvi
L’édit de Versailles (source Wikipédia)

L’édit de Versailles est un édit de tolérance signé par Louis XVI le 7 novembre 1787 et enregistré au parlement le 29 janvier 1788, qui permit aux personnes non-catholiques de bénéficier de l’état civil sans devoir se convertir au catholicisme.

Aux archives Nationales, sous la cote U1339, existe un registre des non-catholiques de Saint-Maixent en Poitou pour l’année 1788. Il recense « les déclarations de naissance, mariage et enterrement de ceux qui ne font pas profession de la religion catholique. » Il est paraphé par Jacques Robert François Marie NOSEREAU, Conseiller du Roi, Lieutenant général de la sénéchaussée et siège royal de Saint-Maixent.

Le fonds de Pierre DEZ, cote 2J45, consultable aux Archives départementales des Deux-Sèvres, est un relevé dactylographié (253 pages !!!) du document précédent. Depuis aujourd’hui, vous pouvez accéder sur notre base de données au relevé des mariages (2061 actes). Si on fait une recherche avancée par communes, il faut chercher à « Saint-Maixent (édit de tolérance) ».  Il se peut que certains mariages soient aussi enregistrés dans les registres des pasteurs.

Il est par ailleurs très intéressant de consulter directement le document aux Archives, car on y découvre en plus la composition des familles au moment des déclarations.

Revue Généa79 n°99

Pour nos adhérents, le dernier numéro à 2 chiffres de la revue du Cercle généalogique des Deux-Sèvres est paru. Rendez-vous sur le site, onglet Bulletin Généa79. Nous l’avons voulu varié : à partir de la généalogie, nous y abordons l’Histoire, les faits divers, les jeux, les techniques… Notre journal s’enrichit maintenant de nouveaux regards avec la participation régulière des Archives départementales des Deux-Sèvres et de généalogistes blogueurs attachés à notre région. En voici donc le sommaire :

– Le mot du présidentaviationafficheorig
– Les aviateurs des Deux-Sèvres
– Une passion qui donne des ailes
– Consanguinité, degré de parenté et implexe
– Liste de condamnés à mort en Deux-Sèvres au XIXe siècle
– Loup enragé aux Alleuds : 5 morts
– Les remèdes de nos grand-mères
– Quelques termes informatiques
– Mots croisés
– Deux-Sévriens mariés en Charente-Inférieure
– La seigneurie capitulaire de Sauzay et Montjean sabotier
– Le sabotier
– Actes notariés retrouvés chez un antiquaire
– Aux Archives de la Vienne (suite)
– Tous cousins

J’espère que vous y trouverez votre bonheur. À bientôt pour le numéro 100 !

Exposition sur les aviateurs morts pour la France

Notre exposition sur les panneau-fenioux-210x300aviateurs deux-sévriens morts pour la France pendant la guerre 14-18 est actuellement à la bibliothèque de Cerizay et ce jusqu’au 24 novembre. Ne la manquez pas, elle fait écho à celle des Archives départementales des Deux-Sèvres Une passion qui donne des ailes.

Et si vous ne pouvez pas vous déplacer jusqu’à Cerizay, notre exposition sera présentée en 2017 par l’Automobile-Club des Deux-Sèvres. Rendez-vous sur le bel article Ces héros de l’aviation, morts pour la France  consacré à notre expo sur le site de cette association d’automobilistes. Vous y apprendrez aussi quels liens unissaient autrefois dans notre département l’Automobile-Club et le monde de l’aviation.

 

Revue Généa79 n°98

sept2016Pour les adhérents du Cercle généalogique des Deux-Sèvres qui ont choisi la version numérique, le numéro 98 du bulletin  est accessible sur notre site (onglet Bulletin Généa79). Ceux qui ont choisi la version papier vont le trouver très bientôt dans leur boîte aux lettres.

Et pour donner envie à ceux qui ne nous ont pas encore rejoint, voici les principaux articles :

– Sur les traces de l’ancêtre à Prin-Deyrançon et à Hanc raconte la découverte de la terre de ses aïeux par le Québecois Charles Rhéault
– Nos aviateurs
évoque la vie et la généalogie de soldats deux-sévriens décédés durant la guerre 14-18
– Étude d’un recensement : Terves en 1836
explique tout ce que l’on peut découvrir dans ce type de document
Le bassin houiller de Saint-Laurs, ses installations et ses hommes est un long dossier sur l’exploitation méconnue du charbon dans ce village de notre département, et sont également abordées des thématiques généalogiques (les enfants placés, l’exil…)
Documents trouvés aux Archives départementales de la Vienne montre qu’il est possible de faire de belles trouvailles dans les Archives de départements voisins
Les mots du président prouve que la généalogie peut être ludique puisqu’il s’agit de résoudre des mots croisés sur ce thème.

Bonne lecture !