Tonnerre, le cochon est mort !

Claude Brangier nous communique une jolie anecdote trouvée dans le registre paroissial de Saint-Georges-de-Noisné (BMS 1692-1787, vue 164/183). Je vous la livre brute car elle se suffit à elle même. J’ai juste rajouté la ponctuation et corrigé quelque peu l’écriture, sans toucher aux tournures de phrases. Enfin, j’ai émis quelques hypothèses (en orange) pour certains mots manquants car le bas de la feuille est déchiré.

cochon
Extrait de l’album à colorier « Les animaux de la ferme ». Source Gallica

Nouvelle intéressante

Le sept juillet de cette présente année 1778, à six heures du matin, le tonnerre a tombé sur le clocher de notre église. Il a brisé toute la charpente de la flèche, a démoli les murs qui la supportent jusqu’à la voûte sans faire le moindre dommage à la cloche. Il a passé ensuite par le degré du clocher qu’il a tout démoli et fracassé. Étant ensuite arrivé jusqu’au bas du clocher, il a fait grand dommage aux murs et aux piliers dont deux ont été refaits tout à neuf ; de là, s’étant partagé, une partie a sorti par le vitrage du bas du clocher du côté du midi, lequel vitrage a été réduit en poudre et le pilier qui y est joint par le dehors a été tout démoli ; une autre partie du tonnerre a passé par le vitrage du chœur, pris le pupitre, a détruit en entier le dit vitrage, a passé dans la cour de la cure. Il est entré dans le toit à cochon qu’il a tué ; c’est le seul meurtre qu’il a fait ; il a entré aussi dans la cuisine de la cure il y avait deux personnes mais il n’a fait aucun blessé ; une autre partie du tonnerre a parcouru presque toute l’église n’a fait d’autre dommage que de fracasser les vitres de la basse aile du côté du couchant.

La fin du texte est malheureusement très parcellaire pour cause de déchirure. On devine toutefois qu’après s’être ému de la mort du cochon, le rédacteur (sans doute Gouin, curé de la paroisse) s’inquiète des répercussions financières pour réparer l’église.

Ce fâcheux incident a causé ______________ à l’église, il y en a eu pour le __________________ de deux mille cinq cent ___________________ a été à quatre mille __________________ l’église a été __________________

 


C’est bien la première fois que je vois mentionné dans les registres paroissiaux le décès d’un cochon ! Si comme Claude vous aussi vous trouvez au hasard de vos recherches dans les Archives en ligne des Deux-Sèvres une nouvelle intéressante, vous pouvez l’envoyer à l’adresse du blog genea79blog@laposte.net. Je me ferai un plaisir de la partager.

Publicités

Atelier d’écriture : en route vers le ChallengeAZ 2019

Le premier atelier d’écriture du Cercle généalogique des Deux-Sèvres s’est réuni le samedi 19 janvier. Nous nous sommes retrouvés à 10 personnes (7 autres intéressées se sont excusées de ne pouvoir être présentes). L’envie d’écrire sur sa famille, ses ancêtres était la motivation de la plupart des participants. Mais pour beaucoup, le passage à l’acte est difficile, par manque d’organisation, de confiance en soi, par peur de ne pas intéresser ou tout simplement de ne pas y arriver.

page écriture-BMS amailloux 1670-1723 vue 144 - Copie.png
Source AD79, BMS Amailloux

J’ai proposé aux présents de se donner un projet collectif motivant : participer sur le blog Généa79 au ChallengeAZ qui aura lieu en novembre 2019. Le Cercle y a déjà participé en 2018 sur le thème de la Gâtine avec essentiellement des blogueurs confirmés ayant des racines en Deux-Sèvres et des membres du CA. Les articles sont accessibles ici.
L’atelier d’écriture mis en place permettrait, grâce à l’émulation et l’entraide de franchir le cap de l’écriture pour les participants. Et il serait l’occasion, pour le Cercle et le blog Généa79, de renouveler l’expérience positive de l’an dernier, avec une base élargie d’auteurs.

deux sèvres 18L’idée a convenu aux présents. Nous avons cherché un sujet fédérateur qui nous donne envie d’écrire sans trop nous enfermer.
Ce sera donc les lieux des Deux-Sèvres (une paroisse, une ville, un hameau, une rue…), un thème similaire à celui de nos amis de la Vienne en 2018. Cela nous laisse beaucoup de libertés pour choisir un ancêtre, une anecdote ou un événement qui nous intéresse dans nos généalogies ; mais cela nous obligera sans doute aussi à évoquer l’aspect géographique. Nous nous verrons 4 ou 5 fois dans l’année pour faire le point sur l’avancement de nos travaux, échanger, s’entraider. Objectif : avoir un texte finalisé au mois d’octobre !

Le prochain rendez-vous est dans 2 mois, le lundi 25 mars à 14 H 30 au local du Cercle, 6 rue Pierre-de-Coubertin à Niort, avec sans doute pour chacun un sujet plus précis, et peut-être même davantage. Si nous avons avancé, nous pourrons échanger pour améliorer, corriger, nous donner des pistes de recherches… nous entraider en somme. Et si ce n’est pas le cas, nous pourrons en parler ensemble.

Le groupe n’est évidemment pas fermé.
– Si vous habitez les Deux-Sèvres ou à proximité et que vous voulez parler d’un ancêtre et d’où il a vécu, vous pouvez rejoindre à tout moment le groupe.
– Il est aussi destiné à ceux qui sont plus éloignés et ont des racines en Deux-Sèvres. Nous pourrons trouver des moyens pour échanger. Qu’ils n’hésitent pas à proposer une idée.
– Il est enfin ouvert à tous ceux qui y ont participé l’an dernier et que je retrouverais avec un grand plaisir sur ce nouveau projet. Je les attends, je suis sûr que le thème, les lieux des Deux-Sèvres conviendra à la plupart.

Pour nous rejoindre, contactez-nous, en commentaire ou à l’adresse du blog : genea79blog@laposte.net

Connaissez-vous les descendants de Jean Delahaye et de Jacquette Brossard ?

Jean-Jacques Maupetit, le président du Cercle généalogique des Deux-Sèvres, est en train de réaliser la descendance patronymique de son aïeul maternel Jean Delahaye, époux de Jacquette Brossard. Ils ont vécu au début du XVIIe siècle à La Tardière, aujourd’hui en Vendée, et ils ont eu une très nombreuse descendance qui a essaimé essentiellement dans ce département et dans le nôtre des Deux-Sèvres.

la tardière 1
Source Delcampe

Si Jean Delahaye et Jacquette Brossard font partie de vos ancêtres (c’est mon cas), Jean-Jacques est prêt à vous envoyer l’état de ses recherches : un fichier sous forme de tableau Excel avec la descendance du couple sur 9 générations. En échange, il serait heureux que vous lui communiquiez des informations (dates, lieux…) ou peut-être des personnes qu’il n’aurait pas trouvées. Pour cela, il suffit de le joindre à cette adresse jjmauupet@gmail.com

Merci d’avance pour lui.

Portes ouvertes à la généalogie (et à l’Histoire) à Mauzé-sur-le-Mignon

La Société mauzéenne d’histoire et de généalogie invite toutes les personnes intéressées à venir à ses journées portes ouvertes, les samedi 2 et dimanche 3 février à Mauzé-sur-le-Mignon. Tous les détails sont dans l’affiche ci-dessous. Les membres de cette association seront heureux de vous accueillir et de vous faire découvrir leurs travaux.portes ouvertes 2019 pour photo

Atelier d’écriture, le 19 janvier à Niort

plumeSi le challengeAZ vous a plu sur le blog, si l’idée d’écrire sur vos ancêtres, leur vie et leur environnement vous intéresse, vous avez peut-être aussi envie d’y participer pour le reconduire en 2019. Ou, plus simplement, cela vous a motivé afin d’écrire pour vous ou pour vos proches, ou encore pour le journal ou pour le blog.

Si c’est le cas, je vous donne rendez-vous pour réfléchir à la création d’un groupe d’écriture, le samedi 19 janvier à 10 h 00 à notre local, rue Pierre-de-Coubertin à Niort. C’est gratuit et ouvert à tous.

Pour vous inscrire, il y a 2 possibilités, nous téléphoner au 05 49 08 55 75 ou, en cas d’absence, nous contacter à l’adresse du blog genea79blog@laposte.net.

Nous échangerons ensemble pour savoir ce que chacun aurait envie de mettre en valeur de sa généalogie, ou aimerait évoquer de notre département des Deux-Sèvres. Peut-être même arriverons-nous à définir une thématique fédératrice commune.

Nous pourrions ainsi partager nos généalogies sous une forme nouvelle, faire découvrir d’une façon plus vivante à nos familles, nos amis, nos proches mais aussi aux autres généalogistes des anecdotes, des événements et des vies qui méritent d’être racontées.